Isolant biosource semi rigide constitue de Fibre de Bois
Isolant biosource semi rigide constitue de Fibre de Bois
À partir de

Le prix est susceptible de changer en fonction de l’endroit où vous vous trouvez, en ajoutant votre adresse de chantier vous garantissez l’affichage des prix définitifs de votre commande.

- TTC
Prix à l’unité -
Comparer Comparer
FIBRE DE BOIS

Nos marques

4 articles trouvés

Asc. Desc.

4 articles trouvés

Asc. Desc.

L’isolant naturel : performant et écologique

Également appelé isolant biosourcé, l’isolant naturel séduit de plus en plus pour l’isolation intérieure comme extérieure. 30 % des pertes énergétiques de chaleur proviennent de la toiture et 25 % des murs. Dans l’optique de réduire notre empreinte écologique, l’État pousse pour procéder à des travaux d’isolation, si possible avec des matériaux isolants naturels. Leur capacité d’isolation thermique et phonique s’avère exceptionnelle. Cela permet d’accroître votre confort et réduit la facture de chauffage. De plus, une isolation écologique assure une limitation des dépenses énergétiques et donc des émissions de gaz à effets de serre. 100 % naturels, ils ne souffrent d’aucune propriété toxique, contrairement au polystyrène, la laine de roche… Certes, les prix sont un peu plus élevés que pour les isolants synthétiques. Mais leurs qualités et le fait d’agir pour l’environnement prennent largement le dessus sur cette contrainte !

Comment choisir un isolant thermique naturel ?

Le choix d’un isolant, naturel ou non, se détermine selon plusieurs critères :

  • la conductivité thermique, c’est-à-dire la capacité à conduire la chaleur (plus elle s’avère faible, meilleur se révèle l’isolant) ;
  • la résistance thermique, soit la qualité d’isolation qui varie selon l’épaisseur et la composition du matériau isolant ;
  • le déphasage thermique, donc les aptitudes d’un matériau à retenir la chaleur ;
  • l’isolation phonique, qui dépend également de l’épaisseur et de la composition du matériau isolant ;
  • l’étanchéité face à la vapeur d’eau et l’humidité.

Les différents isolants naturels

Les isolants naturels figurent, pour la plupart, d’origine végétale, même si quelques isolants proviennent d’animaux (laine de mouton). Écologiques, ils affichent par ailleurs de très bonnes performances d’isolation thermique et phonique.

La laine de bois, la fibre de bois

Les isolants fabriqués à partir de bois restent complètement écologiques. La fibre de bois demeure rigide ou semi-rigide, alors que la laine de bois apparaît plus souple. La laine et la fibre de bois présentent une longévité, une résistance et une capacité d’isolation thermique et acoustique qui font d’elles de très bons isolants.

Le panneau de fibre de bois, rigide, démontre une grande résistance à la compression. Idéal pour l’isolation du sol, des murs et des toitures. Autre grande qualité du panneau de fibre de bois, le déphasage thermique, qui protège de la chaleur en été.

La laine de bois se compose de bois recyclé. Souple ou semi-rigide, elle se vend aussi par panneau. La laine de bois s’adapte mieux aux toitures irrégulières qui disposent de peu d’espace et isole également les murs.

La laine de chanvre

Plus connu pour l’huile et les textiles, le chanvre a conquis le marché de l’isolation. Vendu sous forme de panneaux, de rouleaux ou en vrac, ce matériau naturel, écologique et recyclable ne contient aucun additif. Le panneau de chanvre s’utilise principalement pour les murs, les combles et les toitures. Ses performances d’isolation thermique et phonique se trouvent excellentes et il s’installe facilement. Enfin, la laine de chanvre absorbe l’humidité de l’air et la restitue par temps trop sec, sans altérer son pouvoir isolant.

La ouate de cellulose

La ouate de cellulose résulte du recyclage des papiers et des journaux usagés. Cet isolant résiste aux épreuves du temps et s’avère efficace dans l’isolation thermique et phonique. La ouate de cellulose possède un pouvoir dépolluant : elle réduit les émissions de CO2. Peu cher et écologique, l’isolant s’achète surtout en vrac. Dans son processus de fabrication, la ouate de cellulose reçoit du sel de bore, qui isole des rongeurs et protège du feu. Lorsqu’il brûle, le sel de bore crée en effet de la vapeur d’eau ! De quoi donner à la ouate de cellulose de très bonnes performances d’isolation pour les combles perdus et les toitures.

Le liège naturel expansé

100 % naturel, le liège expansé s’obtient à partir du chêne-liège. D’ailleurs, si le prélèvement s’effectue de manière raisonnée, cela ne nuit pas à l’arbre. Le matériau réduit en granule est ensuite expansé à la vapeur. Sous l’action de la chaleur et de la résine naturelle présente dans le liège, les granules se dilatent et forment un isolant très polyvalent. Résistant à l’humidité, doté d’une isolation thermique et phonique intéressante, le liège naturel est un isolant très dense. Il se découpe en panneaux isolants ou en vrac et double les murs et les combles.

La fibre de lin

Autre matériau naturel qui permet d’isoler la maison, la fibre de lin est écologique, de son élevage à sa fabrication. En effet, le lin ne demande que peu d’énergie lors de sa culture (aucun engrais ou produit phytosanitaire). On utilise depuis longtemps les fibres du lin pour concevoir des cordes ou du tissu. Depuis peu, on le transforme avec brio en isolant naturel. Sous forme de panneaux semi-rigides, les fibres de lin s’installent entre les chevrons et la charpente d’une maison.

La laine de mouton

La laine de mouton ne permet pas simplement de s’habiller, elle permet aussi d’isoler une maison ! Régulatrice d’humidité hors pair, elle possède une capacité d’isolation thermique impressionnante, surtout pour les toitures. Il n’y a pas plus naturel que les poils de mouton ! Leur fibre centrale s’adapte idéalement aux variations de température. Dans l’isolation d’une maison, cela se traduit par une capacité d’absorption de l’humidité inégalable. Elle se vend en vrac ou en rouleau et lutte contre la déperdition de chaleur. En plus, l’isolant en laine de mouton résiste au feu.

La laine de coton

La laine de coton provient des textiles usagés recyclés. Écologique, la laine de coton se vend sous la forme de panneaux, par rouleau d’isolation ou en vrac. Elle procure toutes les performances nécessaires pour une bonne isolation : faible conductivité thermique, bon isolant phonique et hygrométrique. La laine de coton s’utilise aussi bien dans les combles perdus, aménagés, les murs et les toitures.

Les autres isolants

Ils se révèlent encore marginaux et s’installent tout juste en France. Ces isolants pourraient bientôt protéger nos combles, murs et toitures :

  • les panneaux de roseaux ;
  • la perlite (sable volcanique) ;
  • les billes d’écographite ;
  • la paille de riz ;
  • la balle d’épeautre.

L’innovation dans le domaine des isolants naturels est en plein essor, afin de proposer des alternatives de plus en plus écologiques et bon marché.