Que cherchez vous ?

Panneau roule 2 par 2 de laine de verre non revetu - URSACOUSTIC Twin R Ep. 45 mm 8,1x0,6m R=1,10 m².k/w
Panneau roule 2 par 2 de laine de verre non revetu - URSACOUSTIC Twin R Ep. 45 mm 8,1x0,6m R=1,10 m².k/w
À partir de

Le prix est susceptible de changer en fonction de l’endroit où vous vous trouvez, en ajoutant votre adresse de chantier vous garantissez l’affichage des prix définitifs de votre commande.

16,38 € TTC
Prix à l’unité 16,38 €
Comparer Comparer
URSACOUSTIC Twin R Ep. 45 mm 8,1x0,6m R=1,10 m².k/w

Nos marques

Les différents types d’isolants et leurs modes d’utilisation

Pourquoi isoler une maison ?

L’isolation d’une maison apporte un confort aux occupants du logement. Le recours à des isolants thermiques peut concerner les murs de l’intérieur ou de l’extérieur, les sols, les combles et les cloisons amovibles ou modulaires d’un bâtiment. Isoler son logement remplit donc différents objectifs :

  • gain de confort en limitant le froid ou la chaleur et l’humidité selon la saison ;
  • diminution des nuisances sonores extérieures ;
  • économies sur la consommation énergétique (factures de gaz, d’électricité).

De plus, l’isolation thermique d’une maison participe à la valorisation de votre patrimoine. En effet, avec l’obligation de mettre en place le diagnostic de performance énergétique (DPE) lors de la vente de son bien, vous êtes tenu d’informer via ce document le futur acheteur sur la consommation énergétique du bien qu’il est sur le point d’acquérir. Afin d’éviter qu’un logement ne devienne une passoire thermique, il est donc primordial de l’équiper avec des isolants performants.

Enfin, lors de la construction de logements neufs, les constructeurs se doivent de respecter certaines exigences et performances inscrites dans la Règlementation thermique RT2012. Celle-ci définit les propriétés thermiques dont doivent être dotés les bâtiments neufs, telles que la quantité d’énergie nécessaire pour chauffer une maison ou un bâtiment. Par ailleurs, il est à noter que la RT2012 n’impose pas de type d’isolant en particulier.

Découvrez notre guide de l'isolation.

 

Comment choisir son isolant ?

Afin de choisir un isolant pour l’intérieur, le sol ou les combles, il faut prêter attention aux critères de résistance thermique et de résistance à la compression. La résistance thermique désignée par la lettre R est exprimée en m².K/W. Elle renseigne sur la capacité du matériau en question à résister au froid ou à la chaleur. Plus un isolant présente une résistance thermique élevée, plus il est considéré efficace. Lorsque vous comparez la résistance thermique de plusieurs isolants, il vous faut prendre en compte l’épaisseur et comparer les performances de ces matériaux à épaisseurs égales.

La résistance à la compression, quant à elle, doit surtout être prise en compte dans le cas de l’isolation d’un sol. L’isolation mise en place dans le cas des sols doit pouvoir supporter les structures qui la surmontent, telles que les planchers, le mobilier, les mouvements des habitants du logement, etc.

 

Quels sont les différents types d’isolants ?

Les isolants dédiés aux logements sont regroupés dans différentes catégories : naturels ou bio-sourcés, minéraux, minces et synthétiques. Au-delà du matériau utilisé dans la conception de ces isolants thermiques, ceux-ci varient également dans la forme. Ainsi on retrouve des isolants sous forme de :

  • panneaux: le polystyrène expansé, extrudé, verre cellulaire, ou mousse polyuréthane ;
  • matelas à la rigidité variable (souple, semi-rigide, etc.) tels que la laine de verre ou de roche ;
  • mousses (surtout dans le cas des isolants synthétiques) ;
  • granulés à l’instar des flocons de papier recyclé, des granulés de polystyrène expansé.

Les isolants minéraux

Les isolants minéraux sont les plus fréquents aujourd’hui (laine de verre, laine de roche). Ils garantissent une bonne isolation thermique et acoustique. Leur composition relève de mélanges entre différentes matières premières telles que le sable, le verre ou la roche volcanique. Ces isolants présentent l’avantage d’être faciles à manipuler par leur légèreté et leur souplesse. De plus, ils possèdent la caractérisque de résister au feu, car incombustibles. Leur pose nécessite cependant un certain savoir-faire. De ce fait, il est plus judicieux de se faire accompagner par un professionnel pour assurer leur mise en place.

Les isolants synthétiques

Cette catégorie d’isolants est facile à mettre en place, vous pouvez assurer leur pose par vous-même, si vous le souhaitez. Les isolants qui constituent cette classe sont le polystyrène extrudé, le polystyrène expansé, la mousse phénolique ou le polyuréthane. Cette classe d’isolants présente l’avantage d’être économique et imperméable (sauf dans le cas des mousses phénoliques). Ces isolants peuvent être utilisés dans le cadre d’une isolation extérieure ou intérieure. Ils présentent cependant quelques inconvénients, tels que la difficulté de gérer les câbles lors de leur mise en place, ou leur caractéristique d’isolation moins performante que celle des isolants naturels ou minéraux, ainsi que le fait qu’ils soient inflammables.

Les isolants minces

Ce type d’isolants porte également le nom d’isolants multicouches. Les isolants minces assurent un gain de place dans les espaces tels que les combles. Fins, ils sont difficiles à mettre en place et peuvent se condenser facilement lorsqu’ils sont mal posés. Ils sont dits minces, cependant une fois installés ils requièrent de laisser un espace (lame d’air) entre eux et le mur ou la cloison qui les dissimule. La performance de ce type d’isolant dépend de la technicité de la pose d’où l’intérêt de faire appel aux services d’un professionnel. Enfin, il est à noter que leur utilisation relève surtout de complément d’isolation ou dans les lieux difficilement accessibles, tels que les combles.

Les isolants naturels ou bio-sourcés

Les isolants naturels ou bio-sourcés sont appelés ainsi, car ils sont d’origine naturelle ou recyclée (papier, tissus, etc.). Les panneaux que l’on retrouve dans la catégorie des isolants naturels :

  • la laine de chanvre ;
  • la fibre et la laine de bois ;
  • le liège expansé ;
  • la ouate de cellulose ;
  • le lin ;
  • la laine de mouton ;
  • l’association du lin, du coton et du chanvre.

Le point fort de ce type d’isolants est la capacité à réguler l’humidité facilement et à assurer un déphasage thermique élevé comparé aux autres catégories d’isolants. En effet, contrairement aux matériaux synthétiques, les isolants bio-sourcés respirent mieux et sont plus aérés. Quels avantages cela vous procure-t-il ? Un meilleur confort en limitant l’impact de l’humidité et une meilleure régulation de la température au sein de votre logement.

Quels usages pour les isolants ?

Les isolants thermiques ou acoustiques peuvent s’adapter à différents types de structures. Que vous ayez besoin de protéger vos combles lors de travaux de rénovation ou de diminuer les déperditions de chaleur au niveau du sol, les isolants peuvent être disposés à différents niveaux.

L’isolation peut donc être mise en place :

  • sur les murs en extérieur ou en intérieur ;
  • au niveau des planchers bas de sols ;
  • au sein des combles et sous les toitures.

L’objectif derrière chaque pose d’isolant est d’éliminer les ponts thermiques au sein de votre logement et donc de diminuer drastiquement les déperditions énergétiques. Ceux-ci représentent les zones possédant une faible résistance thermique au niveau d’un bâtiment.