Laine de roche nodulee a souffler Jetrock 2 - sac de 20kg
Laine de roche nodulee a souffler Jetrock 2 - sac de 20kg
À partir de

Le prix est susceptible de changer en fonction de l’endroit où vous vous trouvez, en ajoutant votre adresse de chantier vous garantissez l’affichage des prix définitifs de votre commande.

41,29 € TTC
Prix à l’unité 41,29 €
Comparer Comparer
Vrac à souffler Jetrock 2 en sac de 20Kg

1 article trouvé

Asc. Desc.

1 article trouvé

Asc. Desc.

Quel type d’isolant choisir pour vos combles ?

Le marché de l’isolation propose une offre importante en matière d’isolants. Laine de verre, laine animale, laine de roche, ouate de cellulose, etc. Chaque produit isole les combles — aménagés ou perdus — et présente des avantages et inconvénients. Choisir le bon isolant pour entreprendre des travaux d’isolation des combles s’avère difficile avec tant de variété ! Comment se caractérise chaque isolant ? Demeurent-ils adaptés à votre projet d’isolation ? Déterminez, à travers nos conseils, quel produit isolant s’avère le plus efficace pour vos combles !

Pourquoi faut-il isoler les combles d’une maison ?

La chaleur que produit un chauffage s’échappe vers la toiture de votre maison. C’est ce que l’on appelle la convection : l’air chaud, plus léger, monte, tandis que l’air froid, plus lourd, descend. Sans une bonne isolation, 30 % de cette chaleur s’envole par les combles. Cela représente une perte énergétique importante, mais également un manque de confort pour vous. Par ailleurs, si l’isolation des combles offre une résistance thermique pour vous garder au chaud, elle vous protège également de la chaleur présente sous le toit en été.

Isoler vos combles pare, selon l’épaisseur de l’isolant, les nuisances sonores. Un bon produit couvre à la fois l’isolation thermique et l’isolation acoustique des combles. Enfin, la réduction de la consommation énergétique de votre logement conduit à obtenir un meilleur classement (de A à F) sur l’étiquette énergie du Diagnostic de Performance Énergétique (DPE). Les règlementations évoluent et imposeront bientôt une meilleure isolation. La valeur de votre maison augmentera automatiquement en vue d’une éventuelle revente.

Une bonne isolation des combles optimise votre consommation d’énergie, permet de réaliser des économies sur la facture de chauffage et agit pour l’environnement ! Voilà pourquoi le choix des matériaux isolants s’avère primordial.

Les différents types d’isolants de combles

La caractéristique principale d’un bon isolant demeure sa résistance thermique. Cela dépend de l’épaisseur du matériau et de sa conductivité thermique. Néanmoins, la préoccupation environnementale prend une part de plus en plus importante dans le choix d’un isolant.

L’isolant en laine minérale

Les isolants en laine minérale se démarquent par leur prix attractif imbattable comparé à leur performance. Seul bémol, ces matériaux ne sont pas écologiques.

La laine de verre

La laine de verre offre une bonne isolation thermique. Elle représente de loin l’isolant le plus utilisé, puisqu’elle habille les combles aménagés de 75 % des maisons françaises. Parmi les avantages de la laine de verre : une résistance au feu, du fait de sa composition minérale. Imputrescible, elle procure une très bonne isolation thermique et phonique. La laine de verre s’achète la plupart du temps par rouleau ou sous forme de panneaux et se destine autant aux combles aménagés qu’aux combles perdus.

La laine de roche

La laine de roche s’adapte également aux différents styles de combles : elle se conditionne par rouleau, en panneaux, flocons, etc. Ce type de laine provient de la roche volcanique. Elle affiche une résistance au feu, à l’humidité, à la compression et procure une bonne isolation thermique et phonique. Toutefois, la laine de roche nécessite beaucoup d’énergie pour sa fabrication, ce qui n’en fait pas une laine écologique.

L’isolant en polystyrène

Les isolants en polystyrène, ou isolants en plastique alvéolaire s’avèrent efficaces d’un point de vue thermique. En revanche, ils n’offrent aucune isolation phonique. La résistance et l’étanchéité face à l’humidité demeurent les autres qualités de cet isolant créé à base de pétrole (donc peu écologique). Ce produit n’apporte pas de garantie contre le feu et contre les rongeurs. Côté prix, l’isolant en polystyrène reste très abordable.

L’isolant en polyuréthane

Comme l’isolant en polystyrène, l’isolant en polyuréthane fait partie des isolants synthétiques. Il contient un gaz à faible conductivité et procure une bonne isolation thermique. Son efficacité est éprouvée en matière de résistance à l’humidité et en longévité. Cependant, sa fabrication gourmande en énergie et sa dangerosité toxique lorsqu’il brûle n’en font pas un isolant hors pair. Vendu par plaque, son prix demeure élevé.

L’isolant naturel

Ces isolants naturels proviennent de matériaux renouvelables et recyclables. D’origine végétale ou animale, ils demandent moins d’énergie pour leur fabrication qu’un isolant synthétique. Tous offrent une bonne isolation thermique.

La laine de bois

L’isolant en fibre de bois jouit d’une grande durabilité. Le bois reste un matériau au déphasage thermique important, c’est-à-dire qu’il ralentit la pénétration de la chaleur en été et l’empêche de s’échapper en hiver. Traitée contre les insectes xylophages, la laine de bois isole les combles sous forme de panneaux. Son prix s’avère un peu plus élevé, mais cela se comprend : l’isolant en laine de bois figure parmi les matériaux les plus écologiques. Peu inflammable, on l’utilise également pour l’isolation des toitures par l’extérieur.

Le liège

L’isolant issu du chêne-liège obtient une bonne résistance thermique et acoustique. Il se vend en granulés et sert principalement à l’isolation des combles perdus. L’isolant en liège performe contre l’humidité et la vapeur, le tassement. Il se révèle imputrescible et incombustible et ne craint pas les insectes et rongeurs.

La laine de lin

L’isolant en laine de lin se présente sous forme de panneaux, par rouleau et même en vrac. Il convient aux combles perdus et aménagés. Peu chère, la laine de lin représente certainement l’isolant le plus efficace du marché. Elle offre une bonne isolation thermique et acoustique, régule l’humidité, est durable, résiste aux insectes, au feu et à la moisissure. Par ailleurs, l’isolant en laine de lin demeure totalement écologique !

La laine de chanvre

Cet isolant naturel s’utilise comme la laine de verre ou de roche, mais se révèle plus écologique. Cependant, le budget d’achat sera bien plus important que les autres isolants. Il affiche toutes les qualités qu’on attend d’une bonne isolation. Durabilité, résistance aux insectes, aux rongeurs, à la chaleur et à l’humidité. Le matériau se choisit en panneaux, par rouleau ou en vrac.

La laine de mouton

L’isolant en laine de mouton se choisit brut ou mélangé à des fibres synthétiques. Facile à installer (par rouleau ou en panneaux), le matériau est écologique et affiche une résistance au feu et aux rongeurs. Néanmoins, la bonne isolation thermique et phonique varie d’un fabricant à l’autre. De plus, l’isolant s’adapte mal à l’humidité et nécessite un traitement pour lutter contre les mites et les insectes. Il se pose principalement sur les combles perdus.

La ouate de cellulose

Isolant écologique par excellence, la ouate de cellulose se fabrique à partir de papiers recyclés. Si l’épaisseur de l’isolant est suffisante, il demeure durable et ne se tasse pas. Exclusivement destiné aux combles perdus, il se met en place par insufflation. Parmi les avantages de l’isolant en ouate de cellulose, un excellent rapport qualité/prix et une isolation thermique efficace été comme hiver. Il nécessite cependant un traitement contre les rongeurs et les insectes et n’apprécie pas l’humidité.

Les isolants se choisissent selon la configuration de vos combles et de quelques détails caractéristiques. Votre maison se situe-t-elle en zone humide ? Est-elle soumise à de fortes périodes de chaleur ? Le critère écologique prend également de l’importance dans le choix de l’isolant idéal.