5 articles trouvés

Asc. Desc.

5 articles trouvés

Asc. Desc.

Présentation du dallage au format opus romain

Pour toute maison dotée d’un extérieur, l’aménagement de ce dernier est un élément déterminant. Que ce soit pour son propre confort et l’envie de vivre dans un environnement agréable, ou tout simplement pour valoriser son patrimoine, l’aménagement d’un jardin ou du contour d’une piscine est incontournable. Parmi les différentes possibilités envisageables, il est possible de se tourner vers des margelles en pierre naturelle ou en bois, des margelles en matériaux reconstitués, des pavés ou encore d’opter pour une dalle en béton. Si ces alternatives sont répandues, un autre élément ne doit pas être oublié. Pour les amateurs d’authenticité, mettre en place une terrasse en opus romain est une alternative.

Qu’est-ce que l’opus romain ? Quelles sont les dalles à sélectionner pour mettre en place ce type de dallage ? Combien coûtent ces dalles ? Voici quelques éléments de réponse.

L’opus romain, une technique de dallage qui rappelle l’antiquité

Comme son nom l’indique, l’opus romain tient son inspiration des dallages de la Rome antique. Il s’agit ni plus ni moins que d’un effet visuel qui se compose de dalles de différents formats. Des carreaux plus ou moins grands sont effectivement disposés en respectant un module répété, que ce soit en bord de piscine ou tout simplement pour aménager le sol d’une terrasse. Afin d’assurer le dallage sous forme d’opus romain, il est toutefois primordial de réfléchir en amont au rendu désiré. C’est ce dernier, de même que la surface à couvrir, qui pourront orienter le choix des carreaux et formats à associer.

Derrière une apparente complexité, la mise en place d’un sol en opus romain n’est pas si difficile. L’opus romain se compose d’un module de base qui est reproduit sur l’ensemble de la surface. Après avoir fait le choix de la composition de l’opus, il ne reste alors qu’à réitérer la composition autant de fois que nécessaire pour couvrir la dalle.

Si l’opus romain est fortement apprécié, c’est en partie pour l’effet antique qu’il renvoie. La pierre et l’aspect vieilli que proposent certaines dalles sont autant d’éléments qui rappellent le monde romain. Si les formats des pierres sont variés, c’est aussi le cas de leurs propriétés. Grâce à l’importante diversité des pierres, il est effectivement possible de trouver un carrelage :

  • en travertin ;
  • en marbre ;
  • en calcaire.

À noter qu’outre les matériaux, c’est aussi au niveau des teintes que la diversité est présente.

Pierre, format, couleur : comment choisir son opus romain ?

Au-delà du module et de la réflexion pour savoir comment se compose son opus romain, il est important de s’interroger sur d’autres éléments. C’est le cas notamment :

  • de la nature de la pierre ;
  • du format de chaque dalle constituant la composition ;
  • de la couleur du carrelage.

Plus que des détails, ces éléments sont garants de l’harmonie de l’opus romain et de sa longévité.

Pierre, travertin, marbre, matériaux reconstitués ou béton pour son opus romain ?

La nature des matériaux semble être le premier point qu’il convient d’aborder. Le choix de la pierre conditionne en effet plusieurs éléments, à l’image de l’entretien notamment. Si l’opus romain peut parfaitement être mis en place en intérieur, il semble être de plus en plus utilisé pour habiller le sol d’une terrasse ou les abords d’une piscine. De ce fait, il s’avère exposé à la fois à l’humidité et au soleil. Si le charme de l’opus romain est certain, la pierre peut se détériorer si elle est exposée. Le choix d’un produit adapté pour l’extérieur peut alors être une solution à long terme.

Une pierre calcaire, bien que pleine de charme, aura tendance à nécessiter plus d’entretien. À l’image des margelles d’une piscine, il est toutefois possible de se tourner vers des alternatives à la pierre naturelle. De plus en plus, les pierres reconstituées sont mises en avant du fait de leur résistance plus importante. Ces dernières offrent l’avantage d’avoir un aspect naturel mais de bénéficier d’un traitement adapté à leur exposition.

À noter également qu’outre les pierres reconstituées, un opus romain peut être réalisé avec un carrelage à l’effet béton. Une autre solution qui permet d’allier le charme de l’antique et la modernité de matériaux.

L’opus romain et le choix du format du carrelage

L’opus romain se composant d’une variété de carreaux, le format de chaque élément participe au rendu général. La taille des pierres est ainsi un point central dans la qualité de la composition finale. Afin de planifier l’opus romain dans les moindres détails, il faut donc avoir conscience du fait que :

  • plus la surface est grande, plus les carreaux pourront être imposants ;
  • plus la surface est petite, plus il faudra à l’inverse être mesuré dans le choix du format des carreaux.

L’idée est tout simplement de conserver un rendu cohérent par rapport à la taille de la surface à couvrir. Les pierres sélectionnées, si elles ont un format trop réduit, pourraient donner l’impression d’une mosaïque. À l’inverse, si le carrelage est choisi avec des pierres au format trop grand, l’opus ne sera pas perceptible. Il convient ainsi de mettre en place un opus romain cohérent et d’estimer la quantité de carreaux nécessaires avant de passer commande pour vérifier que le schéma est adapté.

Les contraintes au niveau de la couleur de la pierre

La pierre et le travertin offrent l’avantage d’être des matériaux qui se déclinent en de nombreux coloris. Il est ainsi possible de trouver différentes teintes de beige, mais le dallage peut également tendre vers le gris. Après avoir choisi la couleur et le modèle de son carrelage, il est impératif de vérifier le stock disponible auprès de son fournisseur. Il faut en effet savoir que d’un magasin à un autre, même au sein d’une seule enseigne, les couleurs peuvent légèrement varier pour une même référence.

Pour éviter que la couleur d’une pierre dénote avec celle d’une autre en raison d’un panachage de dalles, il est possible de mélanger l’ensemble des pierres. En mettant en commun l’ensemble des références, le rendu sera plus homogène qu’en débutant l’opus par un carton et finissant avec un autre.

À noter également qu’il faut réfléchir aux moindres détails, à l’image du joint qui liera les dalles. La couleur de ce dernier doit être raccord avec les pierres sélectionnées pour un opus romain réussi.