117 articles trouvés

Asc. Desc.

117 articles trouvés

Asc. Desc.

Isolant en laine de verre, un choix économique

Adaptée aussi bien en rénovation qu’en construction neuve, la laine de verre reste le matériau le plus utilisé en France pour les travaux d’isolation thermique et acoustique. Et ce, même si elle tend de plus en plus à être supplantée par la laine de roche. On retrouve en effet les matériaux isolants en laine de verre dans plus de 75 % des logements français. Les raisons de son succès : son prix imbattable, sa simplicité de pose et son excellent rapport qualité/prix.

Découvrez l’essentiel à connaître à propos de l’isolant en laine de verre, un choix économique.

L’essentiel à savoir sur la laine de verre 

La laine de verre : de quoi s’agit-il ?

Tout comme la laine de roche, la laine de verre est un matériau isolant de consistance laineuse faisant partie de la famille des laines minérales. Elle est fabriquée à partir de sable et de produits verriers recyclés, liquéfiés au four à une température de 1400°C, puis transformée en matière filamenteuse, pour être ensuite découpée puis emballée. Le produit fini se présente sous différentes formes, les plus courantes étant :

  • le matelas en rouleau ;
  • les panneaux semi-rigides et rigides ;
  • les flocons.  

Notons que le fort pouvoir isolant thermique et la bonne capacité d’isolation acoustique de la laine de verre proviennent de l’air inerte qu’elle emprisonne dans ses fibres enchevêtrées.  

Les caractéristiques de l’isolant en laine de verre

Les caractéristiques de la laine de verre, en tant que matériau isolant, sont, entre autres, les suivantes :

  • matériau léger dont la masse volumique se situe entre 15 et 25 kg/m3 ;
  • conductivité thermique variant entre 0,030 W/(m.K) à 0,040 W/(m.K), ce qui fait des matériaux en laine de verre de très bons isolants thermiques ;
  • matériau doté d’une bonne capacité d’isolation phonique ;
  • panneaux et rouleaux isolants parfois déjà revêtus de pare-vapeur en papier kraft ou en aluminium.

Pour ce qui est de leur type d’utilisation, les matériaux isolants en laine de verre sont indiqués pour l’isolation des murs, des plafonds, des soles et des combles.

Panneau, rouleau ou flocons… Quelle forme pour quel usage ?

Le choix de la forme (panneau, rouleau ou flocons) d’isolant en laine de verre à adopter dépend de la nature des travaux à réaliser et de l’accessibilité de la zone à isoler. 

Ainsi, les rouleaux de laine de verre sont utilisés pour l’isolation des combles perdus, plus accessibles. 

Lorsque la zone est difficile d’accès, la laine de verre sous forme de flocons est plus indiquée. 

Les matériaux en laine de verre sous forme de panneaux rigides, quant à eux, permettent d’isoler efficacement les murs et les sols grâce à leur structure résistante. 

Laine de verre avec ou sans pare-vapeur ?

Le pare-vapeur consiste en un film ou une membrane étanche conçue en papier kraft ou en aluminium. Son rôle est de limiter, voire d’empêcher la formation de condensation de vapeur d’eau dans l’isolant et à l’intérieur de la maison. Le pare-vapeur est soit vendu séparément en rouleau, soit déjà intégré à l’isolant vendu en panneau ou en rouleau.

La question de la nécessité ou non de poser un pare-vapeur, ou bien d’adopter un matériau isolant revêtu de pare-vapeur, se pose généralement lorsque l’on envisage de refaire une toiture ou d’aménager des combles.

Il faut savoir que la pose d’un pare-vapeur, en papier kraft ou en aluminium par exemple, est obligatoire dans les trois cas suivants :

  • au niveau les combles aménagés, lorsque l’on entreprend des travaux de rénovation ou de construction neuve ;
  • pour les maisons à ossature en bois, exposées à des risques de condensation dans l’épaisseur des parois, dans l’isolation et dans les charpentes en hiver ;
  • pour les constructions dotées d’une couverture traditionnelle, utilisant des matériaux tels que les tuiles ou l’ardoise pour leur toiture. 

En cas de doute quant à la nécessité ou non de la pose d’un pare-vapeur, il est recommandé de faire appel à un spécialiste pour la réalisation d’une étude hydrométrique, en vue de connaître le taux d’humidité du logement et du type de pare-vapeur à poser. 

Prix de l’isolant en laine de verre

Le prix d’un isolant en laine de verre revêtu de papier kraft, vendu en rouleau, varie entre 3 et 14 euros par m2 selon l’épaisseur. En panneau semi-rigide, le prix moyen s’élève entre 7 et 12 euros le m2. Quant au coût de la laine de verre vendue en flocons, il avoisine les 3 à 5 euros le kg. 

Isolant en laine de verre : avantage et inconvénients  

Avantages de la laine de verre

Le premier avantage de la laine de verre est son coût particulièrement bas. Cet isolant figure d’ailleurs parmi ceux les moins chers du marché, mais aussi parmi ceux dotés d’une capacité d’isolation thermique parmi les plus performantes. 

Autre avantage, la porosité de la laine de verre lui permet d’emprisonner de l’air et de piéger les ondes sonores. Ce qui lui confère des propriétés d’isolation phonique. Résultats : 

  • la transmission du bruit par le sol et les murs (bruit d’impact et de choc) est limitée ;
  • les pollutions sonores (bruits aériens et extérieurs) sont atténuées considérablement.

Une autre raison du succès de la laine de verre réside dans sa résistance thermique élevée :

  • elle résiste au feu et ne dégage aucune fumée toxique, une propriété ignifuge qui lui permet de retarder efficacement un incendie ;
  • elle résiste également aux rongeurs et autres nuisibles, ce qui en fait un matériau idéal pour l’isolation des combles, des caves et des abris extérieurs.

La laine de verre est, en outre, entièrement recyclable. Elle est également réputée imputrescible et classée non hydrophile.

Elle dispose enfin d’une longue durée de vie, pouvant atteindre quelques dizaines d’années.

Inconvénients de la laine de verre 

Au rang des inconvénients, il faut savoir que, comme tous les matériaux isolants en laine minérale, la laine de verre émane de la poussière fibreuse. 

Sa manipulation nécessite de ce fait certaines précautions, notamment le port d’équipements de protection (gants, lunettes, masque, vêtement spécial) lors de sa pose.

Enfin, comme toutes les laines minérales, la laine de verre, tout comme la laine de roche, présente un mauvais bilan écologique. Leur fabrication entraîne en effet de fortes émissions de CO2 dans l’atmosphère.

Laine de verre ou laine de roche : quel matériau choisir ? 

Vous vous demandez peut-être quel isolant choisir entre la laine de verre ou la laine de roche ? La réponse va dépendre de nombreux facteurs, entre autres : votre priorité, la nature de votre projet et votre budget.

Ainsi, si vous recherchez un meilleur confort d’été, privilégiez la laine de roche qui est beaucoup plus dense, et optez pour une forte épaisseur. 

Si votre budget est limité et que vous cherchez à faire davantage d’économies, alors choisissez la laine de verre. 

Il faut tout de même préciser qu’en matière d’isolation des murs en briques intérieurs, la laine de verre s’avère plus performante.