62 articles trouvés

Asc. Desc.

62 articles trouvés

Asc. Desc.

Tout savoir sur les isolants synthétiques

Qu’est-ce qu’un isolant synthétique ?

Les isolants appelés synthétiques sont les polystyrènes extrudés et expansés, la mousse phénolique ainsi que le polyuréthane. Ils sont composés de dérivés pétrochimiques. Leur principal avantage est d’être économique comparé aux isolants minéraux ou naturels et bio-sourcés. Les polystyrènes et le polyuréthane sont également imperméables et ne nécessitent pas le recours à un pare-vapeur.

L’imperméabilité de ces isolants autorise leur installation en extérieur. Leur résistance à l’eau et à l’humidité les rend incorruptibles (sauf dans le cas des mousses phénoliques). Cette catégorie d’isolants peut être utilisée dans différentes situations :

  • combles perdus, rampants et toitures, plafonds ;
  • murs intérieurs ou extérieurs, murs creux ou cloisons verticales ;
  • sols, murs enterrés ou murs de soubassement ;
  • planchers ou dalles en béton.

Les isolants synthétiques sont appréciés pour les différents besoins auxquels ils répondent : isolation thermique, propriétés hydrofuges (préservation de l’humidité et de l’eau). Ils peuvent être combinés à d’autres matériaux pour assurer de meilleures performances face à l’humidité, le feu, le froid ou la chaleur. Différents produits peuvent donc être utilisés en guise de renforcement à ces isolants : PVC, polyester, plâtre, verre bitumé, etc.

Quelles sont les propriétés du polystyrène extrudé ?

Le polystyrène extrudé (XPS) est le résultat de procédés chimiques alliant polystyrène (issu du raffinage de pétrole) et un agent gonflant (CO2 par exemple). Il se présente souvent sous une couleur bleue. Il est utilisé sous forme de panneaux ou de plaques dans le cadre de l’isolation de logements et de constructions. Ce matériau isolant possède une grande résistance à l’humidité (hydrofuge) et à la compression malgré un poids très léger.

Les capacités d’isolation thermique du XPS font de lui un matériau apprécié lors de l’isolation des parties les plus affectées par les pertes d’énergie et de chaleur telles que les toitures, les murs extérieurs, les planchers de sols ou encore les combles perdus. Sa résistance à l’humidité et à la compression lui confère une durée de vie assez longue (plus de 50 ans).

Qu’est-ce que le polystyrène expansé ?

Le polystyrène expansé (PSE) sert d’isolant thermique performant. Il se présente généralement sous forme de plaques de couleur blanche ou grise. La matière première composant cet isolant est issue du raffinage de pétrole. Le monomère styrène extrait du pétrole est soumis ensuite à une polymérisation. Par la suite, les billes de polystyrène obtenues sont mélangées à un gaz pour assurer leur expansion : les billes augmentent de taille. Sa faible conductivité thermique est assurée par les billes de polystyrène expansées qui le composent.

La légèreté et la forme du polystyrène expansé utilisé dans le secteur du bâtiment (panneau ou plaque) facilitent sa pose. Il est utilisé pour l’isolation des murs en intérieur. Lors de l’isolation des planchers et des sols ou à l’extérieur, on lui privilégie le polystyrène extrudé, car plus résistant à la compression et à l’humidité.

Quelles sont les différences entre les polystyrènes expansés et extrudés ?

Le polystyrène extrudé diffère de l’expansé par la densité et la structure de ses cellules dite fermée. Le XPS (extrudé) possède une densité supérieure à celle de l’EPS (expansé) et de ce fait est plus résistant face à la compression. Par ailleurs, les cellules fermées du polystyrène extrudé le rendent moins perméable à la vapeur et à l’humidité. Ce paramètre est donc à prendre en compte lorsque vous envisagez d’isoler des lieux humides (sous-sols, caves, murs enterrés, murs de fondation, etc.).

Malgré ces différences, les deux types de polystyrènes peuvent être associés à d’autres composants tels que les plaques de plâtre (placoplatre au format BA13) pour l’isolation verticale des parois et des murs en intérieur, par exemple. On parle alors de placo de polystyrène. Outre les propriétés isolantes de ces plaques de parement, les placos de polystyrène sont appréciés pour la rapidité de leur mise en place (avec du mortier adhésif, par exemple).

Quelles sont les caractéristiques des isolants en polyuréthane ?

Les isolants en polyuréthane entrent également dans la catégorie des polymères. Ils se déclinent sous deux formes : en mousse souple ou dans un format plus rigide. La mousse polyuréthane rigide existe en deux types : la mousse PIR et la mousse PUR. La mousse PIR est considérée comme une amélioration de la mousse PUR. Elle contient davantage d’isocyanurate que dans le PUR. Le PIR possède une meilleure résistance au feu comparé au PUR. La mousse souple, quant à elle, est utilisée dans d’autres secteurs industriels tels que le secteur automobile ou la réfrigération.

Les cellules fermées du polyuréthane lui confèrent une capacité d’isolation thermique élevée en diminuant la conductivité thermique via le gaz contenu dans ses cellules. Par ailleurs, le polyuréthane peut être décliné en panneaux ou en mousse. La mousse projetée est souvent exploitée dans les combles perdus et autres endroits peu accessibles. Elle est alors pulvérisée afin de prévenir les ponts thermiques. Après expansion, la mousse projetée se solidifie et assure une bonne isolation thermique et phonique.

Les mousses isolantes en polyuréthane peuvent être associées à divers composants (aluminium, verre bitumé, etc.) pour améliorer leurs performances thermiques, acoustiques ou hydrofuges. Par exemple dans le cas de l’isolation des toitures, l’isolant en polyuréthane est revêtu de verre bitumé pour lui procurer une plus grande étanchéité. Enfin, le polyuréthane, par sa résistance à la compression et aux contraintes mécaniques, est idéal pour l’isolation des planchers et des sous-sols.

Qu’est-ce que la mousse phénolique ?

La mousse phénolique appelée également mousse résolique est aussi un dérivé pétrochimique et est obtenue par réaction entre un formaldéhyde et une base phénol. Cet isolant synthétique est apprécié pour sa résistance à la compression et l’écrasement et ses performances acoustiques. Lors de travaux de rénovation, elle est privilégiée pour éviter les pertes de volume et de surface (grâce à sa finesse).

La mousse phénolique se présente sous forme de panneaux plutôt rigides, mais fins et de couleur rouge, voire brune. Elle se distingue des autres isolants synthétiques par sa résistance au feu et au fait qu’elle ne dégage pas de fumées toxiques en cas d’incendie. Elle sert donc d’alternative intéressante aux isolants PIR et PUR. Elle nécessite cependant le recours à un pare-vapeur, car non étanche à l’eau. Son autre inconvénient est d’être plus coûteuse que le polystyrène ou le polyuréthane. La mousse phénolique est principalement utilisée dans l’isolation des toitures, les rampants et les combles perdus.