37 articles trouvés

Asc. Desc.
Page

37 articles trouvés

Asc. Desc.
Page

Isolant en laine de roche, un bon compromis confort/prix

Une maison efficacement isolée offre un bon confort thermique intérieur, été comme hiver. Elle permet en outre de faire des économies importantes sur les factures de chauffage et de climatisation. Pour cela, le choix d’un isolant adapté est primordial. Le matériau choisi doit être suffisamment performant pour garantir une bonne isolation thermique tout au long de l’année. Autrement dit, empêcher les déperditions de chaleur vers l’extérieur en hiver, et ralentir la chaleur extérieure qui entre dans la maison en été.

Parmi les nombreux isolants disponibles sur le marché, la laine de roche, à côté de la laine de verre, figure parmi les isolants thermiques les plus populaires, car elle offre un bon rapport qualité/prix

Découvrez l’essentiel à savoir sur les différentes formes et utilisations des isolants en laine de roche pour bien choisir.

Caractéristiques de la laine de roche

Tout comme la laine de verre, la laine de roche fait partie de la famille des laines minérales.

La laine de roche est issue du basalte, qui est une roche volcanique. Pour fabriquer un isolant en laine de roche, le basalte est d’abord chauffé à plus de 1400 °C jusqu’à son point de fusion. La matière en fusion est ensuite fibrée par différents procédés rotatifs. Un produit stabilisant, tel que de la résine ou de l’huile d’imprégnation, est enfin ajouté afin de donner à l’isolant en laine de roche sa forme finale.

Matériaux isolants en laine de roche : leurs différentes formes

La laine de roche, en tant que matériau isolant, est proposée sous plusieurs formes :

  • rouleaux ;
  • flocons ;
  • panneaux rigides et semi-rigides ;
  • panneaux mono et double densité ;
  • panneaux nus ou revêtus de pare-vapeur (en papier kraft ou en aluminium) ; 
  • coquilles ;
  • bandes coupe-feu.

Les isolants en laine de roche s’adaptent de ce fait à la plupart des besoins et à tous les bâtiments.  

Produits isolants en laine de roche : leurs différentes utilisations  

Pouvant s’utiliser tant en construction neuve qu’en rénovation, les produits isolants en laine de roche peuvent s’appliquer à toutes les parties d’un bâtiment : toiture, plafonds, murs, sols, planchers et combles.

Les laines de roche en rouleaux et en panneaux sont, par exemple, indiquées pour les murs et cloisons creuses, les toitures, les sols, les planchers et les combles.

Concernant les laines de roche en vrac, elles s’utilisent uniquement pour les combles.

Quant aux laines de roche en coquille, elles conviennent pour les canalisations.

Isolants en laine de roche : avantages et inconvénients

Excellent isolant thermique, la laine de roche présente un certain nombre d’avantages :

  • matériau léger et durable ;
  • grande résistance au feu, d’où son efficacité pour l’isolation des conduits de fumée ;
  • capacité de ralentir la propagation de tout éventuel incendie ;
  • forte résistance mécanique, d’où son utilisation pour l’isolation des sols et des toitures ; 
  • bon isolant acoustique contre les bruits aériens et les bruits d’impacts ;
  • déchets entièrement recyclables et transformables en de nouveaux produits d’isolation.

Au rang des inconvénients, il faut savoir que la manipulation des laines minérales (laine de roche et laine de verre) nécessite le port de gants, de lunettes et d’un masque de protection, à cause de ses fibres très volatiles et dangereuses pour les poumons

Le coût des isolants en laine de roche 

Côté coût, la laine de roche, bien que légèrement plus chère que la laine de verre, est relativement abordable. Avec un prix oscillant entre 5 et 15 € le m² pour les panneaux de 100 mm d’épaisseur, la laine de roche fait partie des isolants les moins coûteux du marché. Elle figure également parmi ceux présentant le meilleur rapport qualité/prix. 

Choisir un matériau isolant thermique : les critères essentiels à considérer 

Lorsque l’on choisit un matériau isolant thermique, trois critères essentiels sont à considérer :

  • son épaisseur (e), exprimée en centimètre (cm) ;
  • sa conductivité thermique ou lambda (λ), exprimée en Watt par mètre Kelvin (W/m.K ou W/[m.K]) :
  • sa résistance thermique (R), autrement dit son pouvoir isolant, exprimée en mètre carré-Kelvin par Watt (m².K/W).

La résistance thermique » R » d’un matériau s’obtient par le calcul suivant : R = e/λ.  

Pour améliorer la résistance thermique (R) d’un isolant, il faut soit augmenter son épaisseur, soit réduire son lambda (λ). 

Comment évaluer la performance d’un isolant ?

Pour évaluer la performance d’un isolant, il faut retenir plusieurs choses : 

  • plus l’épaisseur (e) du matériau est élevée, plus le matériau est isolant ; 
  • plus la résistance thermique (R) est élevée, plus le matériau est isolant ;
  • à épaisseur égale, plus le lambda (λ) est faible, plus le matériau est isolant.
  • à lambda (λ) égal, plus l’épaisseur (e) est élevée, plus la résistance thermique le sera.
  • à résistance thermique (R) égale, plus le lambda(λ) est faible, plus l’épaisseur (e) d’isolant nécessaire diminue.

Selon l’Ademe, un produit peut être qualifié d’isolant si son lambda est compris entre 0,025 et 0,05 W/m.K. Par ailleurs, une résistance thermique peut être considérée comme performante à partir de 0,5 m². K/W.

Le lambda de la laine de roche se situe entre 0,033 et 0,044 W/m.K. Raison pour laquelle la laine de roche est considérée comme un excellent isolant thermique.

Pour connaître la valeur de la résistance thermique (R) et le lambda d’un produit isolant, il faut vérifier sur sa fiche technique. Ces valeurs permettent de choisir l’épaisseur d’isolant la plus adaptée à votre projet, en fonction de l’endroit à isoler ainsi que de la zone climatique où est située la maison.  

Isolant en laine de roche : quelle épaisseur choisir ?

L’épaisseur d’isolant en laine de roche à adopter va en fait dépendre de deux paramètres :

  • la zone de la maison à isoler (murs, toiture, plancher ou comble) ;
  • le niveau de résistance thermique (R) imposé par la règlementation thermique en vigueur.

À titre d’exemple, la valeur R imposée par la RT 2012, par zone à isoler, ainsi que l’épaisseur d’isolant recommandée, sont par exemple la suivante :

  • Murs en contact avec l’extérieur : R = 2 à 2.9 m².K/W et e = 9 à 11 cm ;
  • Toiture-terrasse : R = 3 m².K/W et e = 12 cm ;
  • Planchers combles perdus : R = 8 m².K/W et e = 18 cm ;
  • Rampants de toiture pente >60° : R = 9 m².K/W et e = 11 cm. 

Notons que le respect de ces critères conditionne l’éligibilité à des aides financières à la rénovation énergétique, telles que MaPrime Rénov' et les aides versées par les fournisseurs d’énergie (EDF, Total, Engie, etc.) dans le cadre du dispositif CEE ;

Optez pour un produit certifié ACERMI

Lorsque vous choisissez un matériau isolant, en l’occurrence un isolant en laine de roche, veillez à opter pour un produit certifié ACERMI, pour vous assurer de la qualité et de la performance du produit. Vérifiez aussi la présence de marquage CE sur son étiquette.