Panneau isolant semi rigide PAVAFLEX CONFORT 145 mm - 1220 x 575
Panneau isolant semi rigide PAVAFLEX CONFORT 145 mm - 1220 x 575
À partir de

Le prix est susceptible de changer en fonction de l’endroit où vous vous trouvez, en ajoutant votre adresse de chantier vous garantissez l’affichage des prix définitifs de votre commande.

12,66 €/ m2 TTC
Prix à l’unité 8,88 €
Comparer Comparer
PAVAFLEX CONFORT 145 mm - 1220 x 575

4 articles trouvés

Asc. Desc.

4 articles trouvés

Asc. Desc.

L’isolation des murs par l’intérieur, une étape incontournable en rénovation  

Dans une maison mal isolée, les murs sont responsables de 25 % des pertes de chaleur de l’habitation. En y réalisant des travaux d’isolation des murs par l’intérieur, on peut réduire considérablement les déperditions de chaleur, et ainsi réaliser d’importantes économies sur les factures énergétiques.

L’isolation thermique des murs par l’intérieur consiste à renforcer la performance thermique des parois intérieures d’un bâtiment. Il s’agit de la technique d’isolation des murs la plus courante et la plus prisée en rénovation en France. Et pour cause, elle est peu coûteuse et rapide à mettre en œuvre.

Quels sont les autres avantages de l’isolation des murs par l’intérieur ? Quel matériau isolant choisir ? Quelles sont les aides disponibles ? On vous dit tout.

Isolation des murs par l’intérieur : quels avantages ?

Ce n’est pas par hasard si l’isolation des murs par l’intérieur est devenue la technique d’isolation la plus répandue en France. Elle présente en effet de multiples avantages :

  • des travaux plus simples et rapide à mettre en œuvre qu’une isolation par l’extérieur ;
  • une technique d’isolation peu coûteuse, revenant de 2 à 3 fois moins cher qu’une isolation extérieure ;
  • une large gamme d’isolants disponibles ; 
  • la possibilité d’effectuer une isolation pièce par pièce, très utile si l’on a besoin d’étaler les travaux d’isolation nécessaires dans le temps.

L’isolation intérieure permet en outre de garder l’intérieur de la maison frais en été et chaud en hiver.

Enfin, dernier avantage et non des moindres, il est plus facile de trouver des professionnels pour la pose d’une isolation par l’intérieur.

Quand privilégier l’isolation des murs par l’intérieur ?

La technique d’isolation thermique par l’extérieur ou ITE, qui consiste à envelopper le bâtiment d’un manteau isolant, est certes très performante. Néanmoins, recourir à l’isolation des murs par l’intérieur s’impose si :

  • l’on ne dispose que d’un budget réduit ;
  • modifier l’aspect architectural de la maison est interdit par les règles d’urbanisme ;
  • des travaux d’aménagement intérieur sont déjà prévus ;
  • l’habitation est construite en limite de propriété, car l’isolation par l’extérieur agrandirait la surface occupée par la maison.    

Les différentes catégories d’isolants pour les murs intérieurs

Nous pouvons classifier les matériaux pouvant être utilisés pour l’isolation des murs intérieurs en 3 catégories :

  • les isolants biosourcés ;
  • les isolants synthétiques ;
  • les laines minérales.

Les isolants biosourcés

Il s’agit de produits d’origine végétale (laine de bois, laine de chanvre, liège expansé, laine de lin, laine de coco) ou animale (laine de mouton) ou des produits provenant de recyclage de déchets comme la ouate de cellulose. Ils sont généralement denses, dotés d’une bonne performance thermique et permettent une évacuation naturelle de la vapeur d’eau.

Les isolants synthétiques

Fabriqués à partir de produits pétroliers, les isolants synthétiques sont disponibles sous forme de panneaux rigides. Leurs résistances à la compression font d’eux de bons candidats à la pose aussi bien sur les sols que sur les murs. Ils ne craignent pas l’humidité, mais leurs vapeurs sont toxiques en cas d’incendie. C’est par exemple vrai pour le polyuréthane et le polystyrène extrudé.

Les laines minérales

Parmi ces isolants, nous pouvons citer la laine de verre et la laine de roche. La laine de verre est obtenue par fusion et fibrage du sable. La laine de roche, quant à elle, est élaborée à partir du basalte. Elles sont toutes deux résistantes au feu, mais pas à la vapeur d’eau. On peut en trouver sous forme de rouleaux, de panneaux semi-rigides ou rigides. 

Quel produit isolant choisir pour isoler ses murs intérieurs ?

Si vous recherchez une bonne isolation thermique, optez en tout premier lieu pour les isolants synthétiques. Viennent ensuite les laines minérales, et enfin les isolants biosourcés.

Si vous recherchez une bonne isolation phonique, le liège expansé est le plus adapté. Vous pouvez aussi utiliser la laine de lin, la laine de coco ou la laine de chanvre.

Si vous recherchez un matériau bon marché, vous avez le choix entre la laine de verre, la laine de roche et la ouate de cellulose.

Si vous recherchez un matériau durable, choisissez la laine de mouton, la laine de lin, la laine de bois, le liège expansé ou la laine de coco.

Isolation par l’intérieur : quelles sont les aides financières possibles ?

Dans le but d’aider les ménages, les propriétaires bailleurs et les copropriétés à améliorer l’isolation de leur logement, des aides financières sont octroyées aux travaux de renforcement de l’efficacité énergétique des logements comme les travaux d’isolation.

Parmi ces aides financières à la rénovation énergétique (y compris l’isolation thermique) des logements d’habitation, nous pouvons citer :

  • MaPrime Rénov', en vigueur depuis le 1er janvier 2020, cette aide remplace le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique) et les aides « Habiter mieux agilité » de l’Anah (Agence nationale de l’habitat) ;
  • le dispositif « Habiter mieux sérénité » de l’Anah, pour aider les ménages modestes et très modestes dans les travaux de rénovation énergétique de leurs logements datant de plus de 15 ans ; 
  • l’Eco-prêt à taux zéro, pour la rénovation des logements achevés avant le 1er janvier 1990 ;
  • le dispositif « Coup de pouce économies d’énergie » propose des primes à tous les ménages en situation de précarité énergétique ;
  • le « Chèque Energie », destiné aux revenus modestes pour les aider à payer certains travaux permettant de réduire la consommation d’énergie de leur logement ;
  • les aides versées par les fournisseurs d’énergie (EDF, Total, Engie, etc.) dans le cadre du dispositif de certificat d’économie d’énergie (CEE) ;
  • la TVA à taux réduit à 5,5 % s’appliquant aux travaux de rénovation énergétique des logements achevés depuis plus de 2 ans ;
  • la réduction d’impôt Denormandie, octroyée aux propriétaires bailleurs rénovant un logement acheté dans certaines villes. Le montant des travaux doit être supérieur ou égal à 25 % du prix d’achat du logement ;
  • l’exonération totale ou partielle de la taxe foncière, et ce de manière temporaire, accordée aux foyers (propriétaires, occupants ou bailleurs) qui réalisent des travaux d’économie d’énergie dans un logement achevé avant le 1er janvier 1989 ou bien avant le 1er janvier 2009 (sous conditions) ;
  • les aides locales aux travaux accordées par certaines collectivités territoriales aux propriétaires qui réalisent des travaux d’éco-rénovation de leur résidence principale. 

Pour être éligible à la majorité de ces aides, les travaux de rénovation énergétique du logement doivent être réalisés par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement, référencé sur le site Faire.gouv.fr). 

Pour conclure, l’isolation des murs par l’intérieur constitue une technique simple et peu coûteuse pour rendre une maison confortable en été comme en hiver. Combinée à d’autres travaux d’isolation tels que l’isolation des sols, des fenêtres et de la toiture, l’isolation des murs intérieurs permet de booster les performances énergétiques du bâti.