À la recherche de l’isolant le plus écologique

Pendant des décennies, nous avons isolé maisons et bâtiments sans aucune préoccupation écologique. Inexistante avant 1950, l’isolation thermique apparaît lors du choc pétrolier de 1970. On prend alors conscience que la perte d’énergie d’une maison coûte très cher. Dès lors, l’isolation de la maison — en premier lieu par les murs et la toiture — devient un enjeu majeur. Plusieurs lois et labels sont mis en œuvre pour règlementer la déperdition thermique, jusqu’en 2000 et la « Règlementation Thermique 2000 » (ou RT 2000). Celle-ci intègre pour la première fois l’objectif de réduire les gaz à effet de serre et connaît une mise à jour en 2012.

En parallèle, les fabricants développent des isolants plus naturels, qui correspondent aux desiderata des consommateurs. Fabriqués dans le respect de l’environnement, ils brillent par leurs qualités thermiques, phoniques et certains se définissent comme des puits de carbone ! Aujourd’hui, un grand nombre d’isolants « propres » s’avèrent disponibles, à tel point qu’il est difficile de déterminer quel isolant écologique choisir. Nous vous présentons donc le plus sain des isolants écologiques, à savoir la laine ou fibre de bois.

Quel est l'isolant le plus écologique ?-1

Qu’est-ce qu’un matériau isolant écologique ?

Un isolant se dit écologique lorsqu’il apporte une réelle plus-value pour l’environnement. De sa fabrication à son utilisation, l’isolant écologique n’engendre aucune conséquence néfaste pour la planète. Plus généralement, un bon matériau isolant écologique comporte plusieurs avantages pour la maison.

L’isolation écologique dispose d’une grande capacité thermique

La conductivité thermique d’un isolant écologique demeure inférieure à 0,050 Watt par mètre Kelvin (W/m. K). Les meilleurs isolants écologiques offrent une conductivité thermique de 0,035 W/m. K. Pour rappel, la conductivité thermique désigne l’aptitude d’un matériau à laisser passer ou à isoler la chaleur. Plus la conductivité faiblit, plus le matériau se révèle isolant.

Un isolant écologique à la fabrication neutre en énergie

Cette caractéristique s’avère essentielle pour qu’un isolant obtienne la dénomination écologique ou « biosourcée ». Lorsqu’il est produit, l’isolant n’engendre ni énergie grise ni gaz à effet de serre. Ce qui est loin de concerner les matériaux industriels. Le calcul de l’impact sur l’environnement inclut également la provenance de l’isolant. La laine de mouton se montre totalement écologique, mais si le matériau est produit en Chine, son empreinte écologique se révèlera désastreuse ! Privilégiez donc un isolant écologique et local.

Un matériau qui nécessite peu de transformations

La fabrication de l’isolant ne doit pas nécessiter de traitement nocif pour l’environnement. On peut ajouter qu’un isolant est écologique s’il se produit sans consommation d’eau excessive. Le bien-être animal entre aussi en ligne de compte : les plumes de canards élevés en batterie s’avèrent-elles vraiment écologiques ?

Un isolant écologique affiche une résistance à toute épreuve

Un isolant à remplacer tous les dix ans demeure peu efficace. En plus de démontrer une bonne longévité, il doit protéger de l’humidité, de la moisissure, des insectes et autres rongeurs. Enfin, le matériau doit afficher une résistance au tassement.

Une isolation saine pour la santé

Certains matériaux peuvent émettre des particules fines lors de la pose, qui se trouvent nocives pour la santé. Parfois, ils ont subi un traitement chimique toxique. Un isolant écologique doit limiter au maximum ces symptômes. Par souci de clarté, les fabricants insèrent une fiche de déclaration environnementale et sanitaire (FDES).

Tour d’horizon des matériaux isolants les plus écologiques

Les isolants écologiques, ou isolants biosourcés sont d’origine végétale, animale ou recyclée. Ils montrent de très bonnes performances thermiques et phoniques et évacuent la vapeur d’eau. En raison de leur bilan environnemental irréprochable, leur prix demeure plus élevé que les matériaux industriels. Voici une liste non exhaustive d’isolants écologiques :

  • la laine ou la fibre de bois ;
  • la laine de chanvre ;
  • le liège et le liège expansé ;
  • la laine de lin ;
  • les plumes d’oie ;
  • la laine de mouton ;
  • la paille ;
  • la ouate de cellulose, fabriquée à partir de vieux journaux ;
  • le textile recyclé.

La ouate de cellulose propose le meilleur rapport qualité de performance, bilan écologique et prix. En termes de performance générale, c’est la laine ou la fibre de bois qui s’impose comme l’isolant écologique de référence.

Quel est l'isolant le plus écologique ?-2

La laine et la fibre de bois, matériaux écologiques les plus complets

La laine de bois s’affirme comme le premier isolant écologique du marché. Efficace en hiver comme en été, elle dispose d’aptitudes importantes en matière d’isolation.

En quoi la laine ou fibre de bois est-elle écologique ?

On considère la laine ainsi que la fibre de bois comme des matériaux écologiques grâce à leur méthode de fabrication. En effet, ils se composent tous les deux de copeaux de bois, issus des rabotages et des chutes de bois. Contrairement aux isolants chimiques, la laine ou fibre de bois se produit de façon non polluante. À l’origine, le ciment ou le polyester étaient choisis comme liants. Aujourd’hui, on privilégie de plus en plus l’utilisation de la chaux ou de l’amidon, plus naturels. Parfois, les copeaux sont conçus à partir de chutes de bois de sapin. C’est alors la résine contenue dans le bois qui sert de liant.

Laine et fibre de bois : les différences

Laine et fibre de bois proviennent toutes deux des bois morts de forêts gérées durablement et des rebuts de scieries. Les copeaux sont émiettés, puis humidifiés et chauffés en étuve. Ils sont ensuite pressés et séchés et déclinés en plusieurs épaisseurs et densités :

  • la fibre de bois en vrac ;
  • le panneau ou rouleau en laine de bois souple ou semi-rigide ;
  • le panneau en fibres de bois rigide.

La grande différence entre laine et fibre de bois réside donc dans la densité du matériau. La laine de bois se présente en panneaux souples ou semi-rigides, alors que les panneaux en fibres de bois demeurent rigides. Pour s’affirmer pleinement écologique, mieux vaut choisir la laine de bois. Elle nécessite moins de transports et donc d’énergie grise, comparée au panneau en fibres de bois rigide.

Les avantages de la laine et de la fibre de bois

Hormis leurs capacités écologiques, laine et fibre de bois proposent de nombreux avantages :

  • excellente isolation thermique (conductivité comprise entre 0,037 et 0,049 W/m. K) ;
  • efficacité des matériaux en isolation phonique ;
  • grande longévité des isolants ;
  • à condition d’être ignifugées, la laine et la fibre de bois demeurent peu inflammables et ne dégagent aucune fumée toxique ;
  • avec l’ajout d’un frein vapeur, les matériaux régulent l’humidité ;
  • bonne résistance au tassement.

La laine de bois possède autant de qualités isolantes que la laine de verre, l’aspect écologique en plus !

Utilisation de la laine et de la fibre de bois

Les isolants en bois accomplissent parfaitement leur rôle. Néanmoins, le choix entre l’isolant en laine et en fibres de bois se détermine selon l’épaisseur et la densité du matériau.

Les panneaux en laine ou en fibres de bois s’utilisent aussi bien pour l’isolation extérieure de la toiture que pour l’isolation intérieure des murs et des cloisons. Ils s’avèrent excellents pour isoler les habitations à charpente de bois. Enfin, les panneaux en fibres de bois conviennent à l’isolation sous dalle et plancher. À noter que la laine de bois se présente également sous forme de rouleaux.

Les fibres de bois en vrac s’emploient généralement pour isoler les combles non aménagés. Elles se posent par épandage manuel ou par soufflage.

Bilan en énergie grise quasiment nul, performance thermique aussi efficiente que les matériaux synthétiques… La laine ou fibre de bois s’apparente comme la première alternative écologique pour isoler convenablement une maison.

Nous vous recommandons ces autres pages :