La laine de roche, isolant idéal dans le rapport confort et prix

La laine de roche appartient, tout comme la laine de verre, à la famille des isolants minéraux. Le premier matériau se compose de roche volcanique naturelle — le basalte — ainsi que de laitier issu de la fonte. Le second isolant résulte du sable et du recyclage du verre. Les deux matériaux figurent parmi les plus utilisés en France. Mais, après étude des avantages et inconvénients de l’isolation avec de la laine de roche, on s’aperçoit de sa supériorité sur le marché des isolants. Quelles caractéristiques jouent en faveur de la laine de roche ? Voici quelques éléments de réponse qui démontrent le réel compromis efficacité et prix obtenu grâce à la laine de roche.

Pourquoi est-ce que la laine de roche est un bon compromis prix - efficacité ?-1

Les caractéristiques et utilisations principales de la laine de roche

La laine de roche se montre très polyvalente en raison de ses caractéristiques. Selon son épaisseur, elle s’adapte à tous les types d’isolation.

Conditionnement de la laine de roche

Afin que la laine de roche réponde aux diverses exigences d’application, on la trouve sous plusieurs formes :

  • en rouleaux ;
  • en panneaux rigides ;
  • en flocons ;
  • en coquilles, pour isoler les tuyaux métalliques et synthétiques.

Performances de la laine de roche

La laine de roche répond à toutes les caractéristiques requises pour la qualifier d’isolant efficace.

  • Isolation thermique : le matériau possède un très bon pouvoir isolant (0,033 W/m. K à 0,044 W/m. K). Le confort et la résistance au froid s’avèrent donc idéaux.
  • Résistance au feu : grâce à sa composition, la laine de roche est incombustible. Elle ne s’enflamme pas et ne propage donc pas le feu.
  • Isolation phonique : la laine de roche fait partie des meilleurs isolants pour atténuer l’acoustique.
  • Longévité : l’isolant tient plus de cinquante ans sans aucune altération.
  • Mise en œuvre : la laine de roche s’installe très facilement. La pose de l’isolant peut soulever un amas de poussière. Il est donc nécessaire de s’en protéger avec une combinaison, un masque et des lunettes adéquates. Cependant, la laine de roche demeure bien moins irritante que la laine de verre.

La plupart des laines de roche disponibles sur le marché ont obtenu la certification de l’Association pour la certification des matériaux isolants (Acermi), organisme de référence en la matière.

Utilisation de la laine de roche : un isolant multifonction

La laine de roche intervient efficacement dans la plupart des endroits clés à isoler de la maison.

Isoler les combles perdus ou aménagés grâce à la laine de roche

L’isolant se pose dans les combles perdus sous forme de rouleaux souples, de panneaux rigides ou de flocons en vrac. Au niveau du budget, c’est la dernière solution qui se révèle la plus économique en cas d’appel à un artisan.

Pour les combles aménagés, on privilégie les panneaux rigides et semi-rigides en double couche. Une bonne épaisseur de laine de roche assure un rôle d’isolant thermique en hiver et retarde les effets des premières chaleurs.

Isoler les murs par l’intérieur ou par l’extérieur à l’aide de la laine de roche

Lors d’une isolation par l’intérieur des murs, on utilise la laine de roche sous forme de panneaux semi-rigides afin d’obtenir une résistance mécanique adéquate. L’isolation offre un confort hivernal optimal et un confort d’été important pour les murs de maison en brique.

L’isolation par l’extérieur des murs se réalise avec des panneaux à la laine de roche plus épais. La place disponible, plus importante, permet d’améliorer la performance thermique. L’isolation profite de l’inertie du matériau, offre un confort satisfaisant été comme hiver et empêche l’humidité de s’infiltrer.

Isoler le sol ou le plancher avec de la laine de roche

Pour le sol, la laine de roche en panneaux rigide en double épaisseur se montre indispensable. En effet, l’isolation ne risque pas de s’effectuer plusieurs fois à cet endroit. Il convient donc de privilégier l’épaisseur la plus importante possible, afin que le matériau résiste longtemps à la compression, l’humidité, etc.

Pour le plancher à isoler, l’épaisseur de l’isolant diffère : elle n’excède généralement pas les 10 cm, par manque de place. Mieux vaut se tourner vers de la laine de verre en rouleaux ou en panneaux semi-rigides. Cela demeure suffisant pour une isolation phonique.

Isoler la toiture extérieure (méthode du sarking)

La laine de roche constitue l’un des meilleurs isolants pour protéger la toiture par l’extérieur. L’isolant se présente en panneaux rigides à double densité. Il faut privilégier une épaisseur maximale, la toiture demeurant le dernier rempart pour l’isolation thermique, et le premier contre l’humidité. Ainsi, le confort d’hiver comme le confort d’été s’avèrent amplement suffisants.

Prix de la laine de roche : la vraie force de l’isolant

L’élément qui fait la différence en faveur de la laine de roche demeure son prix. C’est l’isolant le moins cher du marché avec la laine de verre ! La laine de roche coûte en moyenne :

  • entre 10 et 20 € HT/m² pour les combles perdus ;
  • entre 25 et 40 € HT/m² pour les combles aménagés ;
  • entre 50 et 60 € HT/m² pour le sarking ;
  • entre 10 et 30 € HT/m² pour les murs intérieurs ;
  • entre 15 et 50 € HT/m² pour les murs extérieurs ;
  • entre 20 et 50 € HT/m² pour le sol et le plancher.

Pourquoi est-ce que la laine de roche est un bon compromis prix - efficacité ?-2

Les quelques limites de la laine de roche

Comme tous les isolants, la laine de roche possède quelques faiblesses. Néanmoins, cela n’altère en rien son rapport qualité prix incomparable. Les inconvénients se trouvent du reste assez similaires avec sa concurrente, la laine de verre. Même si la constitution de la laine de roche reste naturelle, le matériau n’est pas renouvelable et demeure énergivore lors de sa fabrication. Comme la laine de verre, la pose de la laine de roche s’avère assez délicate et nécessite de porter une combinaison, un masque et des lunettes adaptées. Le matériau provoque en effet des irritations de la peau, des yeux et des voies respiratoires. Enfin, la laine de roche craint les rongeurs. Un obstacle qui se contourne facilement avec l’ajout de grilles anti-rongeur.

Au jeu des comparaisons avec la laine de verre, la laine de roche l’emporte

Dans bien des domaines, la laine de verre et la laine de roche se situent à un niveau d’efficacité similaire. Leur performance thermique, par exemple, est comparable : leur conductivité thermique navigue entre 0,030 W/m. K et 0,045 W/m. K. Malgré tout, la laine de roche demeure plus dense et donne donc un meilleur confort en été. Sur le plan de l’isolation phonique, les deux laines offrent une excellente performance acoustique.

Certes, la laine de roche demande un investissement un peu plus important. La laine de verre coûte en moyenne 5 € de moins par mètre carré. Néanmoins, la laine de verre s’avère plus irritante lors de son installation et a tendance à se tasser avec le temps. Un inconvénient que ne connaît absolument pas la laine de roche. Là où le matériau composé de basalte dure plus de 50 ans, la laine de verre se change tous les 20 ans ! Finalement, l’argument économique se range même du côté de la laine de roche.

La laine de roche demeure un isolant bon marché et très polyvalent. Épaisse et dense, elle offre un confort d’été tout à fait raisonnable et un très bon confort hivernal. Bien sûr, certains isolants naturels (ouate de cellulose, laine de bois) possèdent des performances supérieures, mais ils coûtent également cher. La laine de roche reste donc, à ce jour, le matériau isolant au meilleur compromis prix et efficacité.

Nous vous recommandons ces autres pages :