Les principes de l’isolation des combles

L’isolation thermique et acoustique est un point crucial à prendre en considération si vous envisagez la construction d’une maison neuve ou des travaux de rénovation énergétique. Un point qui a une grande incidence sur le confort des occupants et la consommation d’énergie. Vous vous demandez quoi isoler dans votre maison ou appartement ? Les matériaux isolants qui protègent contre les bruits extérieurs et évitent les déperditions de chaleur sont surtout présents dans les murs, autour des fenêtres et des portes, dans les sols et dans les toitures. Juste sous le toit, au niveau des combles, se joue une grande partie de l’isolation thermique et phonique. Vous souhaitez améliorer depuis l’intérieur de votre habitation l’étanchéité de votre toit, constituer une barrière naturelle contre le froid en hiver et la chaleur excessive en été, tout en réalisant des économies d’énergie ? Tour d’horizon des principales choses à savoir pour bien réussir l’isolation des combles dans sa maison.

Les principes de l'isolation des combles-1

Pourquoi isoler les combles d’une maison ?

Entre la dalle de béton sur laquelle repose une maison et le toit en passant par les murs extérieurs et les fenêtres, les architectes et les constructeurs immobiliers doivent prévoir des revêtements qui, ensemble, constitueront une couche isolante thermique et phonique. Il est aussi possible de renforcer cette couche dans les logements anciens par le biais de travaux de rénovation. Dans une maison, environ 30 % des pertes de chaleur sont localisées au niveau du toit, partie de l’habitation où les déperditions sont les plus importantes. Une grande partie de ces pertes pourrait être évitée si les rampants ou le sol des combles étaient correctement isolés. Une bonne isolation des combles est par conséquent la première démarche à réaliser pour économiser de l’énergie, car elle permet à court terme de réduire de 30 % le montant de sa facture de chauffage.

Quels matériaux utiliser pour isoler les combles d’un logement ?

Comme pour les cloisons, il existe de nombreux matériaux pour isoler les combles d’une maison. Le choix dépend surtout de la qualité recherchée ou conductivité exprimée en W/m.°C, du prix, de la surface du logement, du type de toit et de la facilité d’installation. Pour prendre la bonne décision et bénéficier de subventions, il est préférable de confier la réalisation des travaux à un artisan reconnu garant de l’environnement (RGE). Les principaux matériaux employés pour isoler les combles d’une habitation incluent :

  • la laine de verre ;
  • la laine de roche ;
  • la laine minérale ;
  • le chanvre ;
  • la fibre de bois ;
  • le polystyrène expansé ;
  • le polyuréthane ;
  • la fibre textile ;
  • la cellulose ;
  • le liège.

Soufflage et laine déroulée pour l’isolation des combles perdus

Les combles perdus désignent dans une maison les combles non habitables situés entre le toit et le plafond des pièces de l’étage supérieur. Cet espace peut être très grand, mais est souvent laissé à l’abandon, car la faible hauteur et les bois de charpente qui le traversent le rendent inutilisable pour l’aménagement d’une pièce de vie. C’est dans cet espace que la déperdition énergétique peut atteindre 30 % du total d’un logement. Deux principales techniques sont utilisées pour l’isolation des combles perdus : le soufflage et la laine déroulée.

Le soufflage, isolation des combles sous forme de flocons

Cette méthode est reconnaissable à la forme de flocons des matériaux isolants introduits par soufflage. Les artisans optent généralement pour de la laine ou de la ouate de cellulose, matériaux reconnus pour leurs propriétés thermiques et anti-incendie. Le soufflage est possible dans toutes les habitations, y compris dans celles où il est difficile d’accéder aux combles. La création d’une trappe d’accès permet aux artisans de résoudre ce problème.

Revêtement de laine de verre ou de roche

L’artisan peut également dérouler de la laine de verre ou de roche pour isoler les combles d’une maison. La pose se réalise sur-mesure après une étude préliminaire de la charpente, du sol et de la surface totale à recouvrir. Les travaux d’isolation durent un peu plus longtemps que lors du soufflage, mais offrent des résultats très intéressants. La qualité de l’isolation thermique est très élevée, elle peut varier légèrement en fonction du matériau posé et de l’épaisseur du revêtement.

Techniques d’isolation des combles habitables

L’isolation des combles aménagés peut se faire par l’intérieur ou l’extérieur, sur ou sous les rampants de la toiture.

Isolation des combles par l’intérieur

Pour une isolation intérieure, la première étape consiste à poser des suspentes sur les chevrons. Une première couche d’isolant est ensuite installée entre les chevrons. Vient alors la couche protectrice qui garantira une bonne étanchéité, posée sur les rampants. L’isolation des combles aménagés de l’intérieur se termine par la pose d’ossatures en métal appelées fourrures, fixées aux clés des suspentes.

Isolation des combles par l’extérieur

Cette méthode appelée sarking nécessite un investissement plus lourd, de deux à trois fois plus élevé qu’une isolation par l’intérieur. Elle est surtout avantageuse dans les régions qui présentent de fortes variations de température au cours de l’année et de la même journée. L’artisan place des panneaux isolants entre le toit et l’habitation.

Les principes de l'isolation des combles-2

Conseils pour bien réussir l’isolation des combles

Il existe plusieurs règles d’or à respecter pour bien isoler les combles de sa maison :

  • miser sur la qualité, en choisissant un artisan RGE qualifié et expérimenté qui saura vous recommander des matériaux haut de gamme qui réduiront au maximum les déperditions de chaleur ;
  • étudier de près les critères de performance de chaque isolant pour sélectionner ceux qui rendront vos travaux éligibles à des aides financières comme le crédit d’impôt ;
  • isoler les combles avant de changer votre système de chauffage, car c’est seulement au terme des travaux que vous pourrez faire un bilan thermique précis pour estimer vos besoins en termes de chauffage ;
  • choisir des matériaux discrets et peu encombrants qui n’occupent pas trop d’espace, surtout pour les combles habités.

Vous connaissez les règles de base et les enjeux d’une bonne isolation des combles ? Surtout, gardez à l’esprit qu’une bonne isolation thermique et acoustique passe également par l’installation de couches isolantes dans les cloisons, sur les portes et les fenêtres, ainsi que dans les sols entre la chape de béton et les planchers. Comme tous les travaux d’amélioration qui ont pour finalité la baisse de la consommation énergétique, l’isolation des combles par l’intérieur ou l’extérieur peut être financée partiellement par un ou plusieurs dispositifs comme MaPrimeRénov’, l’éco-prêt à taux zéro, le crédit d’impôt, la TVA à taux réduit (5,5 %), les certificats d’économie d’énergie (CEE), les aides de l’agence nationale de l’habitat (Anah) et autres dispositifs déployés par les collectivités territoriales.

Nous vous recommandons ces autres pages :