Isoler des murs : définition et enjeux

L’isolation d’une habitation permet non seulement d’améliorer le confort pour les occupants, mais aussi de générer des économies d’énergie et de réduire les factures de chauffage. Les enjeux d’une bonne isolation sont nombreux. Une bonne isolation d’une maison ou d’un appartement concerne différents éléments : les murs, la toiture avec les combles, mais aussi les planchers, etc. Isoler les murs est souvent une des premières démarches entreprises quand on commence des travaux d’isolation. Quels sont les principes de l’isolation des murs ? Comment s’y prendre ? Pourquoi isoler les murs ? Quels matériaux utiliser ? Comment financer ce type de travaux ? Voici des explications sur l’isolation des murs.

Les principes de l'isolation des murs-1

Pourquoi isoler les murs d’une habitation ?

Isoler les murs de votre habitation est une opération relativement peu couteuse, car très rapidement rentable. Les déperditions thermiques du fait d’une mauvaise isolation des murs sont, en effet, importantes et entraînent une hausse des factures de chauffage. En isolant correctement les murs d’une habitation, avec des matériaux adéquats posés par des professionnels, les économies sont très rapidement substantielles tout en bénéficiant d’une meilleure température dans votre logement que ce soit en hiver comme en été. Les températures trop basses l’hiver et trop hautes l’été sont terminées. Le logement est mieux protégé contre les variations thermiques extérieures.

Au-delà de l’aspect financier, les conséquences sanitaires sont aussi importantes à considérer. Une bonne isolation protège une habitation des intempéries et donc de l’humidité qui s’infiltre partout et entraîne la formation de moisissures. C’est une situation désagréable à vivre au quotidien, néfaste pour la santé et la détérioration de l’habitat est réelle au fil du temps.

Une isolation appropriée et récente permet non seulement de vivre mieux au quotidien dans un environnement sain, mais aussi de valoriser son bien, qu’il s’agisse d’une maison ou d’un appartement. En cas de vente ou de location, une bonne isolation participe au diagnostic de performance énergétique (DPE), obligatoire à fournir et qui est souvent un critère déterminant pour les futurs acheteurs ou locataires.

Enfin, on sait que dans un logement mal isolé, les pertes de chaleur viennent à 25 % des murs. Il est donc important de privilégier la protection des murs dans une démarche de travaux globaux d’isolation d’une habitation. Elle vous apportera non seulement une isolation thermique, mais aussi une isolation phonique en fonction des matériaux utilisés.

Les techniques d’isolation des murs

Pour isoler les murs d’une habitation, il existe deux techniques : par l’intérieur et par l’extérieur. Les deux procédés présentent des avantages et des inconvénients. Néanmoins, l’isolation par l’extérieur est la solution la plus efficace et elle est à privilégier lorsque l’on n’est pas limité par des règles de l’urbanisme trop restrictives et que le budget le permet.

L’isolation des murs par l’intérieur

Cette technique est la plus utilisée, car c’est sans doute le procédé le plus simple à réaliser. À l’occasion de travaux de rénovation (peinture, papier peint, etc.), il est facile de mettre en place une nouvelle isolation des murs par l’intérieur. L’isolant se présente sous la forme de panneaux à installer directement sur la paroi des murs. Ce type d’isolation a également le mérite de cacher les inégalités ou les petits défauts éventuels de murs un peu anciens ou abîmés. Elle est, de surcroît, économique.

L’inconvénient majeur généré par ce type de procédé de pose d’isolation par l’intérieur est que la surface habitable se trouve réduite par l’emprise des panneaux d’isolant.

Les procédés qui existent sont simples à mettre en œuvre. Il s’agit de panneaux de doublage collés directement sur les murs ou vissés sur une ossature en bois ou sur des rails métalliques. Il existe également de l’isolant en vrac, que l’on insuffle ou projette entre le mur à isoler et un panneau de parement.

L’isolation des murs par l’extérieur

Pour pouvoir continuer à habiter votre logement durant les travaux, l’isolation par l’extérieur peut être une bonne solution lorsqu’on prévoit de faire un ravalement de façade. Cette solution permet d’isoler les murs de l’habitation en posant de l’isolant sur l’extérieur des murs. C’est un procédé très efficace, mais aussi plus couteux et un peu plus difficile à mettre en œuvre. Les règles de l’urbanisme doivent être respectées, puisque cette solution d’isolation modifie l’aspect extérieur de votre habitation. De plus, il faut prévoir d’intégrer les seuils, les gouttières et tous les composants externes de la maison.

Plusieurs procédés sont possibles. Il peut s’agir de panneaux que l’on vient fixer sur la façade par collage ou vissage. Un treillis et une couche d’accrochage sont ensuite appliqués pour recevoir un enduit de finition.

La seconde solution est la pose d’un bardage (ossature) sur lequel on vient fixer des panneaux isolants. Enfin, une autre solution consiste à recouvrir la façade avec un enduit isolant puis un crépi de finition.

Les principes de l'isolation des murs-2

Les matériaux utilisés pour isoler les murs

Le choix du type de matériau utilisé est un point crucial, car il doit être compatible avec le type de mur à isoler. Les isolants utilisés sont plus ou moins performants selon les situations. Leur efficacité dépend de plusieurs facteurs : leur conductivité, leur épaisseur et leur densité.

Les isolants appliqués à l’intérieur de l’habitation en panneaux collés au mur peuvent être en polystyrène, en polyuréthane, composés de fibre de bois ou de ouate de cellulose.

Lorsqu’on vient fixer l’isolation sur une ossature en bois ou en métal, elle se présente sous la forme de panneaux semi-rigides ou en rouleaux. Il s’agit de laines minérales ou biosourcées : ouate de cellulose, laine de chanvre, etc. Les isolants appliqués par l’extérieur sont souvent à base de polystyrène expansé.

Le financement des travaux d’isolation des murs

Depuis le 1er octobre 2020, en France, une aide à la rénovation énergétique a été mise en place pour aider au financement des travaux visant à améliorer la performance énergétique des logements. Le dispositif s’appelle MaPrimeRénov'. Cette aide est accessible à tous les propriétaires, que les travaux concernent leur habitation principale ou un bien destiné à la location. Le montant de l’aide dépend des ressources du foyer du demandeur.

Le montant financé avec cette aide correspond à 40 % maximum du coût des travaux pour les foyers à revenus aisés, 60 % pour les revenus intermédiaires, 75 % pour les revenus modestes et 90 % pour les très modestes. La condition impérative est de faire réaliser les travaux par une entreprise certifiée artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Les travaux d’isolation entrant dans une rénovation énergétique bénéficient d’un taux de TVA réduit à 5,5 %. La condition est que l’habitation soit achevée depuis au moins deux ans.

Enfin, il est possible de financer des travaux d’isolation avec le dispositif Eco-prêt à taux zéro. Il faut cependant que les travaux soient entrepris dans la résidence principale du demandeur et que les sommes empruntées ne dépassent pas 30 000 €.

Nous vous recommandons ces autres pages :