Les principes de l’isolation de la toiture

Environ 30 % des déperditions de chaleur dans une maison proviennent de la toiture et des combles. Une bonne isolation thermique du toit d’une habitation permet de réduire de près d’un tiers la facture de chauffage. Bien isoler sa maison ou son appartement est une question de confort, mais aussi d’économies d’énergie pendant toutes les saisons de l’année. En effet, la pose de matériaux isolants aux fortes propriétés thermiques comme la laine de verre, la laine de roche ou la fibre de bois dans les murs, sous le sol, sous le toit et dans les combles permet de réduire sa consommation énergétique et d’adopter un mode de vie écologique. En outre, les travaux d’isolation thermique de la toiture figurent parmi les travaux de rénovation énergétique éligibles à plusieurs aides financières de l’État, de l’agence nationale de l’habitat (Anah) et des collectivités locales. Que vous souhaitiez installer vous-même vos panneaux isolants ou confier cette tâche à un artisan qualifié, il convient de bien étudier son projet et de connaître les règles d’or de l’isolation thermique des toitures avant de se lancer dans les travaux.

Les principes de l'isolation de la toiture-1

Les quatre piliers d’une bonne isolation de toiture

L’isolation thermique, premier objectif des isolants

Conserver une température agréable dans toutes les pièces de vie, quelle que soit la saison de l’année et la température extérieure est l’un des grands défis des habitations neuves, et des logements anciens dans lesquels sont entrepris des travaux d’isolation. Un isolant performant sur le plan thermique est celui qui permet de conserver dans la maison ou l’appartement la chaleur diffusée par les appareils de chauffage en période hivernale, et de maintenir les pièces de vie au frais lorsque le mercure s’élève en haute saison à plus de 25 °C. La qualité thermique d’un matériau est appelée coefficient de conductivité thermique, et se mesure en watts par mètre-Kelvin (W/m.K). Plus un matériau a un coefficient de conductivité thermique faible, plus sa résistance contre les variations thermiques est élevée, ce qui se traduit pour les occupants d’une habitation un plus grand confort et des économies de chauffage pendant les 365 jours de l’année.

L’isolation phonique des toits pour réduire l’intensité des bruits

Certains matériaux comme la laine de verre, la laine de roche, le polyuréthane et le polystyrène expansé sont également appréciés pour leur propriété acoustique. Dans les cloisons et autour des fenêtres, ils absorbent les décibels provenant des pièces voisines, des zones communes d’un immeuble et de la rue. Dans les sols, sous les planchers, ils réduisent les impacts comme les pas et les chutes des objets. L’isolation phonique des toitures est particulièrement importante dans les maisons situées dans des zones bruyantes et/ou à proximité des aéroports. Certains matériaux sont très efficaces dans la réduction des bruits aériens, et doivent être privilégiés pour améliorer la qualité de vie des personnes qui supportent au quotidien le bruit des avions qui décollent et atterrissent près de leur habitation.

L’étanchéité, facteur clé de l’isolation d’une toiture

Les panneaux de polyuréthane offrent une grande résistance à l’humidité, un atout qui convertit ce matériau en référence pour l’isolation d’une toiture et de combles perdus ou habités. Un revêtement isolant étanche conserve mieux sa performance thermique qu’un matériau peu résistant à l’humidité, et bénéficie d’une bonne longévité parfois supérieure à 50 ans. La protection contre l’humidité est un facteur majeur dans les régions très exposées à la pluie.

Choisir un isolant incombustible qui agit comme un pare-feu

Autre propriété fondamentale que doit posséder un bon isolant pour toit : il doit résister aux très hautes températures pour freiner la propagation des flammes en cas d’incendie. Certains matériaux comme la laine de roche sont capables de résister à des températures avoisinant les 1 000 °C. Une isolation de toiture réalisée avec ce type de matériau permet de gagner du temps si un incendie se déclare dans votre habitation, un temps précieux jusqu’à l’arrivée des pompiers qui permettra de mieux conserver la structure de votre construction. Ceci s'ajoute à la sécurité que vous procure un pare-feu naturel.

Les principes de l'isolation de la toiture-2

Quel isolant thermique choisir pour ma toiture ?

Les possibilités sont nombreuses, et la solution dépend de plusieurs facteurs tels que la technique d’isolation (par l’extérieur ou l’intérieur), la performance énergétique recherchée, l’épaisseur du revêtement et le budget dont vous disposez. Les laines minérales (laine de verre, laine de roche) sont les isolants qui affichent le meilleur ratio performance/prix. Les isolants synthétiques comme le polystyrène expansé, le polystyrène extrudé et le polyuréthane conviennent plutôt aux isolations des toitures par l’extérieur. Si vous recherchez un matériau écologique capable de bien réguler l’humidité, tournez-vous vers les matériaux naturels recyclables comme le liège, le chanvre, la ouate de cellulose et l’argile expansée.

L’isolation de la toiture par l’intérieur est plus répandue

La plupart des particuliers et des artisans décident d’isoler les toits des maisons par l’intérieur. Ce processus inclut l’isolation des combles et l’installation d’un pare-vapeur, parfois suivies de la pose d’un écran. Si votre toiture présente des défauts, vous devez absolument la réparer avant de débuter vos travaux d’isolation. Si vous faites appel à un artisan qualifié et expérimenté, il mènera une étude de votre toiture afin de savoir quelle solution apporter. Il pourra choisir, selon les caractéristiques de votre toit et le prix que vous êtes disposé à payer, la technique appropriée comme :

  • le soufflage, technique d’isolation rapide et sécurisée, adaptée aux toits et aux combles difficilement accessibles qui garantit une excellente performance thermique ;
  • le sarking, technique d’isolation de la toiture par l’extérieur, qui consiste à poser le revêtement isolant sur une planche de bois entre la couverture et la charpente ;
  • la pose de panneaux ou de rouleaux intérieurs pour les combles aménagés facilement accessibles ;
  • l’épandage pour isoler les combles perdus de taille modeste, qui consiste à couvrir la surface de flocons isolants répartis de façon homogène à l’aide d’un râteau.

Si vous désirez confier vos travaux d’isolation de toiture à un professionnel, faites appel à un artisan reconnu garant de l’environnement. Il vous proposera une solution adaptée à votre maison et un isolant doté d’une bonne performance thermique qui vous donnera accès à une ou plusieurs aides financières aux travaux de rénovation comme les subventions de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), MaPrimeRénov’, le chèque énergie, la TVA à 5,5 % et l’éco-prêt à taux zéro. Ces aides ne sont pas automatiquement accordées, car il faut remplir des critères d’éligibilité (ressources modestes, date d’achèvement de la construction du bâtiment) pour en bénéficier. Pensez à contacter plusieurs professionnels pour leur demander un devis précis des travaux envisagés et comparer les différentes offres avant de choisir l’artisan et la solution pour vos travaux d’isolation de toiture (intérieur ou extérieur, épaisseur de l’isolant) qui vous semble la plus convaincante. Et surtout, gardez toujours à l’esprit que le choix des bons matériaux isolants, des bonnes techniques et de l’épaisseur de l’isolant thermique augmentera vos économies d’énergie et réduiront les déperditions de chaleur dans votre maison à un prix maîtrisé grâce aux aides concédées.

Nous vous recommandons ces autres pages :