Comment isoler les différentes pièces de la maison ou d’un appartement

L’isolation d’un logement est une solution d’amélioration de l’habitat et d’économies d’énergie. Elle vient ainsi réduire la consommation de chauffage et apporte un confort thermique tout au long de l’année. Le choix des matériaux pour l’isolation intérieure ou extérieure dépend de la configuration de la maison ou de l’appartement. C’est au propriétaire de décider s’il désire isoler les sols, les combles, les murs ou les toitures, pour la rénovation de son habitation. Le projet de tels travaux est sujet à une étude préliminaire thermique et phonique afin de sélectionner le type de matériau isolant approprié à la maison ou à l’appartement. Rendez-vous sur le guide de l’isolation pour tout connaître sur le sujet.

Maison ou appartement: quoi isoler ?-1

Pourquoi isoler le sol de sa maison ou de son appartement

Le propriétaire d’une maison a généralement tendance à privilégier l’isolation thermique de la toiture avant de penser au sol. S’il est vrai que la plus grande déperdition de chaleur se situe au point le plus haut d’un logement, des économies de chauffage peuvent néanmoins être réalisées par la pose d’un isolant au sol de l’habitation. Les études montrent que l’isolation du sol vient en troisième position après celle de la toiture et des murs extérieurs. Découvrons quels sont les principes de l’isolation du parquet, du carrelage et des sols en général. 

L’isolation thermique du sol d’une habitation

Les solutions d’isolation du sol du logement dépendent du type de rénovation ou de la construction. Dans le cas d’une construction neuve ou d’une rénovation, l’isolation thermique du sol peut être directement fixée au plafond du sous-sol ou du vide sanitaire, par la pose de panneaux isolants (polystyrène, mousse phénolique) ou d’isolant en rouleau (laine de verre ou laine de roche). Cette isolation permet d’augmenter le confort thermique du sol et de supprimer les déperditions de chaleur. 

L’isolation phonique du parquet ou du carrelage

Le parquet et le carrelage ne sont pas de bons isolants phoniques. Afin de lutter contre les bruits de pas, un revêtement de sol de type parquet flottant peut être installé sur des panneaux d’isolation déployés avant la pose de celui-ci. Dans le cadre de la pose d’un carrelage, une chape en béton ou une chape sèche peut être coulée sur des panneaux isolants. L’ensemble absorbe ainsi les différents bruits des déplacements au sein du logement.

L’importance d’isoler les combles de son habitation

Les principes de l’isolation des combles consistent à insérer des panneaux d’isolation sous la toiture ou sur le plancher des combles. Des combles non isolés représentent entre 25 et 30 % des déperditions de chaleur d’une maison. Les travaux d’isolation sont donc plus que nécessaires pour le confort tant thermique qu’énergétique des occupants. La technique de pose d’une isolation sous les combles n’est pas très compliquée.

L’isolation des combles habitables

L’isolation des combles habitables est réalisée par l’insertion de panneaux ou de rouleaux d’isolation entre les chevrons de la charpente. Ils sont ensuite recouverts d’un pare-vapeur suivant l’isolant choisi (tous les isolants ne nécessitent pas la pose d’un pare-vapeur). Des panneaux de bois ou de placoplâtre sont par la suite fixés sur les pannes, avant finition par une peinture, un enduit ou tout autre revêtement.

Il est impératif de penser à la bonne ventilation de la toiture, entre l’isolant et les tuiles, afin d’évacuer l’humidité ayant tendance à s’installer entre l’isolation et la charpente. Celle-ci est repoussée par la pose d’un film sous la toiture, fixé ou non à l’isolant. Il protège ainsi l’isolation de la maison des infiltrations d’eau de pluie ou de neige, mais également de la présence d’insectes, d’oiseaux et de rongeurs éventuels. 

L’isolation des combles non habitables

Les combles non habitables peuvent faire l’objet de travaux d’isolation à même le plancher, par la pose de : 

  • rouleaux de laine minérale  : laine de verre, laine de roche en couches croisées ; 
  • panneaux de polystyrène ou de mousse extrudée posés à plat sur le sol ;
  • laine minérale en vrac répartie sur le sol déposée par un souffleur en forte épaisseur.

L’isolation à même le plancher est donc un moyen facile d’isoler les combles d’une habitation et de réduire le volume à chauffer entre le sol des combles et la toiture. Cela permet d’économiser plusieurs centaines d’€ par an en note d’électricité, de chauffage au gaz ou au bois. 

Isoler les murs de sa maison

Dès lors que l’on a pour projet d’isoler son habitation, il est bon de s’intéresser aux principes de l’isolation des murs. Un logement peut être isolé de l’intérieur ou de l’extérieur. Les travaux d’isolation murale permettent de ne plus laisser échapper entre 25 et 30 % de chaleur et de réaliser des économies de chauffage. Comme l’isolation des sols, de la toiture et des combles, l’isolation des murs d’une maison ouvre droit à un crédit d’impôts et diverses aides à la rénovation énergétique.

L’isolation des murs par l’intérieur 

Une rénovation énergétique d’une maison ancienne peut tout à fait inclure la mise en place d’une isolation par l’intérieur. Il s’agit ici de monter, parallèlement au mur existant, une structure métallique ou en bois dans laquelle est glissée une isolation en rouleau, avant de la recouvrir de panneaux de bois ou de placoplâtre. Il existe également des panneaux prêts à poser venant se coller directement sur le mur intérieur. 

L’isolation de la maison est généralement effectuée par un professionnel du secteur puisque ces travaux doivent intégrer une solution technique de gestion des différents ponts thermiques des portes et des fenêtres. Ces ponts thermiques correspondent à une rupture de l’isolation qui n’assure ainsi plus son rôle d’isolant thermique et phonique. 

Il est important de noter que l’isolation par l’intérieur réduit la surface de la pièce. De ce fait, l’isolant est généralement de faible épaisseur pour prendre le moins de place possible. Cette isolation demande la dépose des radiateurs et, parfois, la réfection de l’électricité. 

L’isolation des murs par l’extérieur 

Isoler son habitation par l’extérieur est une technique plus facile à mettre en œuvre que l’isolation par l’intérieur. Les travaux consistent en la pose : 

  • de panneaux collés sur la façade recouverts d’un enduit mince  ; 
  • d’un enduit ou mortier projeté directement sur les panneaux isolants ; 
  • de panneaux décoratifs prêts à poser et ne demandant pas de finition. 

Cette technique d’isolation est privilégiée dans la réfection d’un logement au ravalement ancien. Elle modifie l’aspect esthétique extérieur de la maison, mais ne réduit pas la surface habitable. Ces travaux nécessitent, par contre, des autorisations administratives et ne peuvent être effectués sur des bâtiments classés.

Maison ou appartement: quoi isoler ?-2

Isoler la toiture d’une maison

Les principes de l’isolation de la toiture consistent à isoler le toit de la maison par l’extérieur. Plusieurs techniques de pose et divers matériaux sont utilisés dans cette solution.

L’isolation de la toiture entre les chevrons

À l’inverse de la technique d’isolation des combles par l’insertion d’isolants depuis l’intérieur, la toiture peut être isolée depuis l’extérieur. La technique la plus commune consiste à venir glisser de l’isolant (en vrac ou en rouleau) entre les chevrons et à installer ensuite la couverture. L’isolant peut être de la laine de verre, de la laine de roche, de la fibre de bois, de l’ouate de cellulose, de la paille ou du liège.

L’isolation de la toiture au-dessus des chevrons : le sarking

Une seconde technique, appelée le sarking, est une solution de pose d’un revêtement et de son pare-vapeur au-dessus des chevrons. Le technicien installe des panneaux isolants rigides accompagnés de pare-pluie, avant de fixer la couverture sur un contre lattage. L’avantage de cette technique est la suppression des ponts thermiques entre l’isolant et les chevrons et la possibilité d’installer en atelier l’isolant avant son installation sur le toit dans le cas d’une construction neuve. 

Le toit-terrasse, une isolation particulière

Nous ne pouvons conclure cet article sans nous intéresser au toit-terrasse. Son isolation est de préférence réalisée depuis l’extérieur de l’habitation puisque ce type de toit doit être parfaitement étanche. Sa forme plate ne doit, en effet, pas permettre les infiltrations ni la stagnation de l’eau. L’isolant est donc installé en même temps que la réalisation du toit-terrasse ou lors de sa réfection.

Quatre techniques ont été développées pour l’isolation de ces toits particuliers :

  • la toiture chaude : pose d’un isolant recouvert par un film étanche. L’avantage de cette technique est sa légèreté, mais nécessite une pose obligatoire par un professionnel ; 
  • la toiture froide : pose de l’isolant par l’intérieur, ce qui revient à une isolation par les combles ; 
  • la toiture inversée : à l’opposé de la toiture chaude, un film étanche est tout d’abord mis en place. Il est ensuite recouvert par l’isolant puis par un système de lestage ; 
  • la toiture combinée  : le toit-terrasse comprend une couche d’isolant installé sur un film pare-vapeur étanche. L’isolant est recouvert d’un second pare-vapeur, lui-même recouvert d’une seconde couche d’isolant. Un système de lestage est ensuite installé.

Les toits-terrasses sont généralement les toits privilégiés des maisons d’architectes. Ils demandent l’intervention d’un professionnel dans la pose de l’isolation et de l’étanchéité, ainsi que dans la construction du toit. Ce projet fait systématiquement l’objet d’une étude technique approfondie et d’une autorisation particulière de la commune lors du dépôt du permis de construire. 

Nous vous recommandons ces autres pages :