Comment choisir le matériau d’isolation de son habitation ?

L’isolation d’un logement apporte confort thermique et phonique intérieur et permet de réaliser des économies de chauffage. Le guide de l’isolation présente les différents isolants et les techniques de pose de ces matériaux. Que l’on désire isoler les combles, la toiture, les planchers ou les murs d’une maison, il est important de bien sélectionner le matériau d’isolation adapté au support auquel on le destine. Il sera ainsi choisi pour ses performances thermiques et acoustiques, mais également pour sa facilité de pose, si l’on réalise les travaux soi-même. Découvrons, sur cette page, comment choisir le matériau d’isolation d’une maison ou d’un appartement.

Comment choisir les bons matériaux isolants ?-1

Les études de performances d’isolation des matériaux

Quel est le matériau le plus isolant ? Pour répondre à cette question, il est utile de s’intéresser aux performances thermiques et phoniques des matériaux. Des laboratoires d’essais, indépendants des fabricants, effectuent des mesures et des analyses très poussées des isolants et remettent ensuite :

  • des rapports techniques détaillés de leurs travaux ;
  • des préconisations d’installation ; 
  • des certifications de résistance au feu, d’isolation phonique ou thermique ;
  • des classifications par pouvoir isolant. 

Ces avis et recommandations permettent ensuite aux revendeurs de conseiller leurs clients sur le choix de l’isolant et de mettre ainsi en adéquation le matériau isolant, l’épaisseur de celui-ci et sa destination dans le logement. Le pouvoir isolant d’un matériau est déterminé par la lettre R (comme Résistance thermique) suivie d’un chiffre de 0 à 10. Le chiffre le plus élevé correspond à un isolant très performant.

Les matériaux adaptés à l’isolation intérieure

Quel matériau choisir pour l’isolation intérieure ? La rénovation intérieure des murs s’effectue par la pose d’un revêtement isolant sur les murs de l’habitation. Celui-ci peut être : 

  • en rouleaux souples pour la pose d’un isolant mince ;
  • en panneaux semi-rigides composés de laine de verre ou de laine de roche ;
  • en panneaux rigides, autrement appelés panneaux de doublages. 

Ces matériaux souples et semi-rigides sont simples à mettre en place. Ils peuvent être soit directement collés sur le mur, soit glissés dans une structure en métal ou en bois montée parallèlement au mur, avant d’être recouverts d’un panneau en bois ou en placoplâtre.

Les panneaux rigides sont quant à eux prêts à l’emploi. Collés au mur, la finition est identique à celle des plaques de plâtres : 

  • collage d’une bande entre deux panneaux ; 
  • pose d’un enduit de finition ; 
  • ponçage ; 
  • pose du revêtement ou peinture.

Ces panneaux sont disponibles dès 20 mm d’épaisseur d’isolant et jusqu’à 160 mm. Il faut donc tenir compte de l’épaisseur des panneaux, car plus ceux-ci sont épais, plus ils prennent de la surface dans la pièce.

L’isolation d’une maison par l’extérieur

Quel matériau choisir pour l’isolation extérieure ? L’isolation thermique par l’extérieur (ou ITE) s’est considérablement développée ces dernières années par la mise sur le marché de plaques isolantes prêtes à poser, avec ou sans finition extérieure. Il s’agit ici de plaques en fibre de bois, en mousse polyuréthane rigide ou de panneaux d’isolation thermique rigides crépissables. Ces panneaux sont fixés sur la façade soit par collage soit par une fixation mécanique. 

L’isolation thermique extérieure peut également être réalisée avec des rouleaux isolants en laine de verre ou en laine de roche. Ceux-ci sont glissés contre le mur de la maison, entre un bardage rapporté installé parallèlement à la façade. La finition par crépi ou pose de clins en bois est ensuite réalisée.

Comment choisir les bons matériaux isolants ?-2

Les panneaux en polystyrène extrudé XPS de Soprema

Comment isoler avec du XPS de Soprema ? Les panneaux XPS de Soprema sont en polystyrène extrudé. Leurs bords sont dits « feuilletés » ou « bouvetés » pour une insertion facile d’un panneau dans un autre. Ils sont adaptés, selon leur épaisseur et leur indice R de résistance thermique :

  • au sarking ; 
  • à l’isolation intérieure et extérieure ; 
  • à la pose sous dallage et aux parois enterrées. 

Ces panneaux sont soit collés sur les murs, soit déposés sur le plancher ou sur le toit-terrasse. Leur épaisseur varie de 40 à 100 mm. Ils ont un coefficient de résistance thermique allant de 1,2 à 3,45.

Les panneaux en polyuréthanne de Recticel

Comment isoler avec du PU de Recticel ? Ces panneaux sont destinés à l’isolation des sols et des toits-terrasses accessibles aux personnes et peuvent supporter de lourdes charges. Ils sont également préconisés dans l’installation d’un chauffage au sol et permettent une pose directe sur un terre-plein après la pose d’un film étanche de protection.

Ces panneaux peuvent également être posés en sarking sur une toiture inclinée. Ils sont disposés directement sur les chevrons ou sur un support continu installé sur les chevrons et peuvent être éventuellement recouverts d’un pare-vapeur. Maintenus par un contre lattage, ils reçoivent ensuite la couverture.

Choisir le matériau phonique le plus isolant

Le matériau le plus isolant phoniquement doit avoir le coefficient de réduction acoustique le plus élevé possible. Ce coefficient est calculé en Db (décibels). Les essais sont calibrés sur une épaisseur identique des différents matériaux testés. 

On trouve ainsi différents isolants :

  • le liège ; 
  • l’ouate de cellulose ; 
  • la fibre de bois ; 
  • la laine de verre acoustique non revêtue.

Ces isolants sont généralement installés sur les murs d’une maison. Dans le cas de la nécessité d’isoler phoniquement les sols d’une habitation, des plaques intercalées entre la chape et le revêtement du sol viennent atténuer le bruit des pas. Il s’agit ici de fibre de polyéthylène qui peut être collée ou simplement posée au sol en flottant.

Choisir un isolant thermique en biofib

Pourquoi opter pour un isolant en biofib ? Biofib est la contraction de « biologique » et de « fibre ». Les isolants thermiques en biofib sont composés de matières naturelles. Reconnus aujourd’hui pour leurs performances tant thermiques qu’acoustiques, les isolants en biofib sont généralement certifiés ACERMI, ce qui garantit la qualité et les performances techniques de ces matériaux isolants. 

Ainsi, un isolant en biofib est fabriqué à partir de lin, de chanvre et de coton. Leurs fibres non toxiques et non irritantes ne demandent aucune précaution particulière (port de masque et de gants). Cette isolation ne subit pas de tassement vertical et est idéale pour la rénovation des murs. Souple, elle permet de limiter au maximum les ponts thermiques.

Isolant et épaisseur : comment choisir ?

Quelle épaisseur d’isolation choisir en fonction du contexte ? L’épaisseur de l’isolant dépend : 

  • de la partie de l’habitation à isoler ; 
  • de la mise en place d’une isolation intérieure ou extérieure ; 
  • du choix du matériau ; 
  • du budget des travaux d’isolation.

Une isolation par l’intérieur privilégie un matériau de fine épaisseur et doté des meilleures performances thermiques. Une isolation sous les combles peut bénéficier d’une isolation de forte épaisseur pour éviter le plus possible la déperdition de chaleur (de l’ordre de 25 à 30 % sans isolation). Enfin, une isolation sous le plancher est également choisie la plus fine possible, surtout lors de la rénovation d’un sol.

Tout savoir sur les plaques Fermacell

Lorsque l’on a un projet d’isolation du sol, les plaques Fermacell sont à privilégier. Ces panneaux sont composés d’une face en isolants minéraux (laine de roche ou laine de verre) et d’une face dite de « chape sèche » acoustique. 

Une plaque Fermacell est également disponible sans isolant et peut être posée sur les murs d’une maison, en lieu et place des plaques de placoplâtres. Cette plaque est composée de fibre de cellulose, de fibre minérale et de plaque de gypse, ce qui lui donne une meilleure résistance thermique. Elle est surtout parfaitement adaptée aux lieux humides et aux pièces dont l’isolation phonique est primordiale. Sa composition la rend beaucoup plus résistante aux chocs et elle est reconnue comme matériau d’isolation de l’habitation écologique par le CSTB.

Le polystyrène expansé, l’isolant thermique vedette

Pourquoi le polystyrène est-il un bon isolant thermique ? Utilisé depuis des décennies comme isolant thermique, le polystyrène expansé possède la particularité de ne pas se tasser en position verticale et d’assurer une bonne isolation thermique des habitations. Deux de ses qualités sont son faible coût et sa forte résistance aux intempéries. Excellent isolant, il possède un coefficient thermique R10 pour une épaisseur d’isolant de 34 cm. Il est l’isolant le plus polyvalent : combles, toitures et sarking, murs intérieurs et extérieurs et planchers.

Pourquoi choisir un isolant écologique ?

Quel isolant écologique choisir pour des travaux d’isolation d’une maison ? Les fibres naturelles sont aujourd’hui employées dans les matériaux d’isolation. Issus de cultures raisonnées ou biologiques, ces isolants sont les produits de demain. Composés de lin, de chanvre, de laine de mouton, d’ouate de cellulose, de fibre de bois, de coton ou de paille, ces isolants, pour certains d’entre eux, ont des indices de résistance thermique aussi élevés que les isolants minéraux ou synthétiques.

Très denses et compacts, ils possèdent de nombreuses qualités, comme l’évacuation naturelle de l’humidité et un bilan écologique plus que favorable. L’installation d’une isolation écologique dans la rénovation ou la construction d’une maison est donc une excellente alternative aux laines minérales et synthétiques, bien que leur prix soit plus élevés que les isolants classiques. 

Nous vous recommandons ces autres pages :