Pose et lissage d’un joint de carrelage : mode d’emploi

La pose et le lissage des joints sont des étapes incontournables lors de l’aménagement des sols ou des murs. Elles contribuent à la protection et à l’étanchéité de votre installation au sol ou murale. Elles jouent également un rôle esthétique et nécessitent de choisir le mortier de jointoiement avec soin.

L’opération de jointoiement d’un carrelage fait suite à une pose de carrelage au sol ou sur un mur. Elle consiste en la pose d’un mortier de jointoiement au sein des espaces existant entre les différents carreaux de votre installation. Quels outils nécessite-t-elle ? Comment choisir son mortier de jointoiement ? Comment poser et lisser les joints ? Nous détaillons ici les étapes à suivre pour finaliser l’installation de votre carrelage au sol ou mural.

Comment poser et bien lisser un joint de carrelage ?-1

Le rôle des joints

Après pose du carrelage et séchage du mortier colle servant à la fixation de celui-ci, poser et lisser les joints entre les carrelages répond à la fois à un objectif fonctionnel et esthétique. En effet, les joints correctement mis en place servent à préserver l’étanchéité de l’installation et d’éviter que les carreaux se décollent. Enfin, le choix de la couleur du mortier de jointoiement participe à l’esthétique du sol et du mur concernés.

Les mortiers pour joints existent sous forme de pâte ou de poudre. Ils sont également déclinés en différents tons. Aussi, il vous faudra veiller à choisir un joint qui contraste le moins possible avec la couleur du carrelage ou des carreaux que vous utilisez. Deux possibilités s’offrent à vous lors du choix de la teinte du mortier :

  • acquérir un produit possédant la teinte que vous recherchez ;
  • choisir un mortier blanc, par exemple, et y incorporer un colorant par la suite.

Le choix du coloris du mortier doit prendre en compte l’utilisation qui sera faite du mur ou du sol en question. Ainsi, pour des questions pratiques, il est préférable de se tourner vers des couleurs plus sombres pour les sols, car ils se salissent plus vite. Quant aux murs, la couleur blanche est la plus communément utilisée.

Les outils nécessaires à la pose des joints de carrelage

Afin de réussir la pose des joints d’un carrelage, plusieurs outils et matériaux sont nécessaires.

Les matériaux nécessaires

La pose de joints de carrelage requiert l’acquisition d’un mortier de jointoiement en poudre ou en pâte au ton qui convient à votre installation, ainsi que d’un décapant pour laitance ou voile de ciment pour carrelage.

Le décapant de voile de ciment servira à nettoyer le carrelage après la pose des joints. Afin de l’utiliser correctement, pensez à vous équiper d’un chiffon et d’une éponge.

Les outils à utiliser

Les outils nécessaires à la pose de joints de carrelage sont :

  • un grattoir ;
  • un aspirateur ;
  • un seau ;
  • une auge (dans le cas de la pose murale)
  • une truelle (pour la pose au sol) ;
  • une raclette en caoutchouc ;
  • un malaxeur ;
  • une perceuse ;
  • un couteau à enduire (pour la pose au mur).

Pour assurer votre confort et votre sécurité lors des travaux, vous aurez besoin de vous munir de :

  • gants (étanches de préférence) ;
  • genouillères si la pose des joints se fait au niveau du sol.

La préparation du mortier de jointoiement

La préparation du mortier de jointoiement se fait en respectant les dosages et préconisations de son fabricant. Le but de la préparation est d’obtenir une pâte lisse, homogène et plutôt liquide. Le recours à un malaxeur à mortier est utile pour atteindre ce résultat.

Comment poser et bien lisser un joint de carrelage ?-2

Carrelage au sol : pose et lissage des joints

La pose de mortier de jointoiement au niveau des joints fait suite au collage du carrelage grâce à du mortier colle contre le sol. La pose et le lissage des joints se font après respect du temps de séchage du mortier colle en suivant les étapes ci-dessous.

  1. Préparez les joints en retirant le mortier colle qui déborde sur l’espace censé accueillir le mortier de jointoiement, à l’aide d’un grattoir si nécessaire.
  2. Retirez les croisillons utilisés durant la pose du carrelage.
  3. Débarrassez le sol des débris et des poussières générées à l’étape 1 à l’aide d’un aspirateur.
  4. À l’aide d’une truelle, déposez le mortier de jointoiement.
  5. Munissez-vous d’une raclette en caoutchouc afin d’étaler le mortier. Lors des passages de la raclette sur le mortier, appliquez une pression légère pour vous assurer que le mortier atteigne le fond ou le sol.
  6. Toujours à l’aide de la raclette, récupérez l’excédent de mortier joint. Veillez à faire passer la raclette, sur les lignes de joint, en diagonale. La position diagonale évite de creuser le mortier restant.
  7. À l’aide de tissus ou de chiffons secs, frottez les joints en effectuant des rotations. Cette étape ne peut avoir lieu qu’après avoir respecté quelques minutes de séchage.
  8. Afin de lisser les joints ainsi obtenus, humidifiez une éponge et passez-la délicatement au-dessus des joints. Cette opération nécessite de rincer régulièrement l’éponge. Pour cela, équipez-vous d’un seau d’eau à proximité pour nettoyer au besoin l’éponge en question.

Carrelage mural : pose et lissage des joints

La pose de joints pour carrelage mural se fait 24 heures après la fixation du carrelage sur le mur à l’aide d’un mortier-colle. Elle suit les étapes ci-dessous.

  1. Préparez le mortier de jointoiement dans une auge.
  2. À l’aide d’un couteau à enduire, déposez de l’enduit au niveau des joints.
  3. Munissez-vous d’une raclette afin de pousser le mortier au fond des joints.
  4. De la même façon que pour le remplissage des joints au sol, utilisez une raclette pour retirer l’excédent de mortier. Elle est à maintenir en diagonale par rapport aux joints afin d’éviter de creuser le mortier placé entre les joints.
  5. Attendez que le mortier commence à sécher et munissez-vous de chiffons secs. Passez-les en effectuant des gestes circulaires par-dessus les joints. Réitérez la même opération, par la suite, avec une éponge humide.

L’étape 5 requiert la préparation d’un seau d’eau à proximité, afin de rincer l’éponge au fur et à mesure du traitement.

Nettoyage et finition des joints

Une fois les joints réalisés, une étape de nettoyage s’impose. En effet, l’opération de jointoiement génère diverses poussières et taches qui restent incrustées sur le carrelage et nuisent à son esthétique. Les résidus visibles après cette opération sont appelés laitance, ou voile de ciment.

Il est possible de créer vous-même le produit décapant servant à retirer ce voile à l’aide vinaigre blanc ou d’acide citrique. Nous vous conseillons, néanmoins, de vérifier que le produit utilisé ne possède pas d’effets néfastes sur vos carreaux.

Le nettoyage des joints ainsi que le retrait de la laitance de ciment se font en suivant les étapes ci-dessous.

  1. Préparez un seau d’eau et une éponge.
  2. Munissez-vous d’un décapant pour voile de ciment. Diluez-le dans le seau d’eau en suivant les recommandations du fabricant.
  3. À l’aide de l’éponge, nettoyez le sol ou le mur en question en effectuant des rotations.

Il est à noter qu’un délai de 24 heures à 48 heures est nécessaire avant de procéder à l’installation de mobilier sur ou contre la surface (mur ou sol) concernée par les travaux.

Nous vous recommandons ces autres pages :