Poser du carrelage : l’essentiel à savoir

Le carrelage est un matériau solide et polyvalent, qui confère beaucoup de charme à un intérieur, à condition qu’il soit adapté à sa destination. En effet, le carrelage en revêtement et finition n’a ni le même aspect ni les mêmes dimensions, selon que la pose est envisagée sur le mur ou sur le sol d’une cuisine, d’une chambre ou d’un salon.

La localisation (à l'intérieur ou à l’extérieur) et de la destination du carrelage conditionnent ainsi le choix du modèle, mais également la technique de pose. S’il est conseillé de confier la pose du carrelage à un professionnel pour un meilleur rendu, on peut parvenir soi-même à de bons résultats. Voici ce qu’il faut savoir avant de s’adonner à cette activité chez soi.

Comment poser du carrelage-1

Quelles sont les différentes étapes de pose du carrelage ?

Pour la pose de carrelage mural ou sur le sol, il est recommandé d’y aller pas à pas. Voici les étapes à suivre.

  1. Préparer le support : si la surface de fixation présente des traces d’humidité ou de moisissures, mieux vaut appliquer le traitement adéquat avant la pose des carreaux. Il peut être nécessaire de procéder à un ragréage, en se servant d’une truelle pour lisser, en présence de creux ou de bosses en appliquant un enduit de finition, d’utiliser un aspirateur pour se débarrasser de la poussière ou de nettoyer les taches apparentes à l’aide d’une solution au trichloréthylène.
  2. Etablir un plan de pose : cela consiste à effectuer un traçage sur le support. Ces essais de pose à sec (ou calepinage) avant la fixation des carreaux permettent de minimiser les pertes en cas de découpe et d’optimiser la quantité de carrelage nécessaire. Le calepinage est aussi important pour définir la position des coupes et pour évaluer l’utilisation des joints de dilatation.
  3. Poser le carrelage : il faut d’abord appliquer de la colle sur le support de pose et y tracer des sillons pour une meilleure adhérence des carreaux. Le premier carreau est placé à l’intersection des deux lignes. Des petits coups à l'aide d'un maillet en caoutchouc sont utiles pour s’assurer de bien ancrer le carreau dans la colle. La manœuvre se poursuit ainsi avec les autres carreaux. Il peut être nécessaire de procéder à une découpe pour recouvrir les bordures.
  4. Réaliser les joints de carrelage : pour poser et bien lisser un joint de carrelage, il faut attendre que la colle ait séché et procéder ensuite au retrait des croisillons. Les professionnels conseillent d’appliquer une quantité suffisante de mortier entre les espaces pour garantir la stabilité et l’étanchéité de l’ouvrage.

Pourquoi utiliser les croisillons pour le carrelage ?

Lorsqu’on envisage de poser du carrelage, il faut s’assurer de disposer de certaines fournitures. Les croisillons font partie des indispensables à avoir sous la main pendant le processus. Le principal intérêt des croisillons en carrelage est l’uniformisation. L’utilisation des croisillons permet en effet d’obtenir un rendu harmonieux. Pour les non-experts, cela est certainement très avantageux.

On peut aussi évoquer le gain de temps induit par l’utilisation des croisillons. Désormais, on passe moins de temps à niveler les carreaux, à condition de savoir comment utiliser les croisillons pour le carrelage. Le principe est simple : il faut placer au moins un croisillon à chaque angle de chaque carreau. Pour les carreaux plus grands, on en dispose également sur le flanc pour respecter la même largeur de joint.

Pose de carrelage : les finitions

La pose de carrelage mural ou sur le sol, en intérieur comme à l’extérieur, suit un processus bien défini : chaque étape compte pour garantir la durabilité de l’ouvrage. Ceci étant, il ne faut surtout pas négliger de faire les joints au mortier entre les carreaux et éventuellement les joints de dilatation après la pose. Il peut être aussi utile de disposer des plinthes ou des frises pour un rendu plus esthétique. Ces matériaux se déclinent généralement en plusieurs variétés, motifs et couleurs. Ainsi, chacun peut y trouver son compte.

La réalisation des finitions implique également de nettoyer le surplus de colle ou de mortier utilisé pour réaliser les joints. Des solutions existent pour enlever de la colle à carrelage sèche sur les carreaux. Il faut veiller cependant à ne pas les abîmer. Pour ce faire, on peut utiliser des outils (lime à ongles, séchoir à cheveux et fer à repasser) ou des produits adaptés comme l’acétone, la pierre d’argile et l’alcool-ménager.

Comment poser du carrelage-2

Poser du carrelage intérieur : mode d’emploi

Le carrelage intérieur (sur le mur ou sur le sol) a un mode d’emploi. Il faut avant tout bien choisir son carrelage intérieur. Le choix des couleurs, du format et des dimensions des carreaux compte en effet énormément dans la réussite d’un projet de carrelage intérieur. Mais, si la pose de carrelage n'est pas réalisée par des professionnels, il faut bien connaître les règles de pose avant d'effectuer ses propres travaux de carrelage intérieur.

Voici ce qu’il faut savoir en matière de pose de carrelage intérieur mural ou sur le sol :

  • pour fixer les carreaux grand format (45 x 45 cm), la colle doit être posée aussi bien sur le support de pose que sur l’envers du carreau ;
  • il est primordial d’utiliser les matériaux adaptés pour chaque destination ;
  • pour savoir le nombre de carreaux à acheter, il faut choisir le sens et les motifs de pose ;
  • la pose du carrelage démarre soit au fond soit au centre de la pièce ;
  • les coupes sont réservées pour les bordures.

Comment carreler sa salle de bain ?

Pour procéder au carrelage d’une salle de bain, il faut suivre les différentes étapes de pose et respecter le mode d’emploi pour un rendu optimal. Ainsi, il est primordial de se procurer des carreaux adaptés. En général, on utilise le carrelage de grès pour le sol. Ce matériau offre une meilleure adhérence, ce qui permet de prévenir les chutes dans la salle de bain. Pour recouvrir les murs, c’est la faïence qui est recommandée. Ce type de carrelage est parfaitement adapté au carrelage mural des pièces humides parce qu’il fait preuve d'une forte résistance à l’humidité.

En ce qui concerne la pose, la règle est de commencer par le sol, étant plus simple et pratique. Dans ce cas, il faut s’assurer de bien carreler le receveur de douche pour ne pas se retrouver face à des problèmes d’étanchéité.

Pose du carrelage en extérieur : quels sont les fondamentaux ?

Les propriétaires n’hésitent pas à opter pour le carrelage pour habiller différents sols de terrasse, cour et balcon. Si en contactant un professionnel, on peut être assuré de la réussite de son projet, il est possible de réaliser soi-même les travaux pour limiter les dépenses et faire des économies. Heureusement, les outils et matériaux pour poser son carrelage d’extérieur sont accessibles dans le commerce. Il est aussi possible de louer certains équipements qui se révèlent trop chers à l’achat.

Si le fait de respecter les étapes de pose est essentiel pour garantir la durabilité de l’ouvrage, il est encore plus indispensable de tenir compte de la qualité du carrelage propre à chaque destination. En effet, un bon carrelage extérieur doit être antidérapant (classé R10 au minimum) et ingélif (ne se fend pas sous l’action du froid extrême et du gel), pour faire face aux intempéries, aux variations brutales de température et aux chocs.

Le carrelage sur plot : une technique bien particulière

Le carrelage sur plot est très en vogue. Il peut se réaliser sur différents types de sols. C’est la solution idéale pour rehausser une terrasse trop basse, pour bâtir une terrasse sur un sol en pente ou pour recouvrir une terrasse existante. La pose de carrelage sur plot se réalise uniquement en extérieur. Il s’agit en fait de poser des dalles sur des plots synthétiques, le plus souvent réglables en hauteur. Sur une terrasse, cela donne un rendu moderne, à condition que la pose soit bien réalisée.

Pour mettre du carrelage sur plot, le savoir-faire des artisans professionnels est requis, surtout si la pose est envisagée sur un sol meuble. Mais, avec quelques notions en bricolage, on peut très bien s’en sortir seul, si le terrain est bien préparé et si les finitions sont bien réalisées.

Quelques idées pour recouvrir le sol de carrelage

Le principal avantage du carrelage est sa résistance dans le temps. Le matériau est statique et facile d’entretien. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est préféré à de nombreux revêtements pour la rénovation des zones à fort passage comme la cuisine et le séjour. Mais, si le carrelage posé n’est pas assorti à la décoration des lieux, on pense automatiquement à le changer. Or, la dépose de revêtement doit nécessairement être réalisée par un professionnel et le coût peut être très élevé en fonction du niveau de difficulté des travaux. Il est recommandé de demander un devis pour avoir une idée précise des dépenses estimées.

Une autre solution consiste simplement à le recouvrir. Cela implique moins de dépenses et le rendu est généralement agréable lorsqu’on s’y prend bien. Pour recouvrir un sol avec du carrelage, on peut, par exemple, appliquer de la peinture spéciale carrelage ou de la résine époxy. D’autres solutions peuvent être envisagées pour mettre en valeur le sol. Le revêtement PVC (en dalles, en lames ou en rouleau) a de plus en plus le vent en poupe. C’est aussi le cas des moquettes synthétiques (ou en laine) et du parquet flottant. Le jonc de mer est également particulièrement prisé pour ses qualités acoustiques.

En définitive, pour se lancer dans les travaux de carrelage du sol ou des murs d’une habitation, quelques aptitudes sont requises. Certains travaux peuvent en effet demander un niveau de connaissances et de pratique assez important. Heureusement, il est possible de consulter des professionnels pour obtenir des avis et conseils avisés.

Nous vous recommandons ces autres pages :