Comment bien utiliser les croisillons pour réaliser du carrelage ?

Le carrelage est une technique de revêtement de sol ou de mur alliant esthétique et facilité d’entretien. Employé autrefois dans les contrées iraniennes, il se résumait à poser des briques vernissées pour des fins décoratives. Depuis lors, le carrelage a évolué et a pu atteindre le niveau de perfection qu’on lui connaît de nos jours. Mais, comment poser du carrelage ? Du choix de carreau à la technique de pose, cet ouvrage de maçonnerie obéit à des méthodes diverses et requiert certain nombre de matériaux. Parmi ceux-ci figurent en bonne place les croisillons, ces accessoires dont l’utilisation nécessite une maîtrise particulière.

Nous vous présentons les avantages de l’usage des croisillons et les divers modes d’utilisation de ces derniers.

Comment utiliser les croisillons pour le carrelage ?-1

Les particularités des croisillons pour le carrelage

Les croisillons sont de petites pièces plastiques en chlorure polyvinyle (PVC) utilisées pour le carrelage.

Les atouts de l’usage des croisillons

Les croisillons servent à créer et à maintenir le même espacement entre les carreaux, afin de réaliser des joints réguliers. On doit à leur usage l’effet que produit le carrelage à imitation de parquet. Les croisillons sont en réalité d’une très grande utilité lors du calepinage. Ils permettent d’obtenir un carrelage résistant, facile d’entretien et parfaitement adapté aux endroits très fréquentés, comme la cuisine, la salle de bain ou le séjour.

Les différents types de croisillons

Les croisillons de carrelage existent en plusieurs variétés, identifiables selon la forme, la couleur et le mode d’emploi.

En fonction de la forme, on en retrouve généralement de deux types à savoir :

  • les croisillons en croix, qui correspondent à une pose droite ;
  • les croisillons en T, qui conviennent aux poses décalées.

En fonction des couleurs, on compte :

  • les croisillons jaunes, caractéristiques des joints de 2 mm ;
  • les croisillons bleus, adaptés aux joints de 3 mm ;
  • les croisillons verts, utilisés avec des joints de 4 mm ;
  • les croisillons classiques de couleur blanche, destinés aux joints de 1 à 12 mm.

Selon le mode d’emploi, on a le choix entre :

  • les croisillons standards ;
  • les croisillons auto-nivelant.

Par ailleurs, il est possible de se faire confectionner des croisillons sur mesure.

Comment utiliser les croisillons pour le carrelage ?-2

Les étapes d’utilisation des croisillons pour le carrelage

Une étape indispensable précède l’insertion des croisillons entre les carreaux.

La préparation du sol

Le sol doit d’abord être disposé à recevoir le mortier qui servira à faire adhérer le carrelage. Pour ce faire, il doit être poncé sur toute sa surface avec un grain épais. Si le sol ne présente pas une surface plane, il est recommandé de le ragréer avec du mortier, ou avec un enduit de lissage. Cette précaution permet une meilleure insertion des croisillons et une pose de carrelage réussie.

C’est seulement après cela que l’on peut définir la disposition des carreaux. Cette étape, appelée « calepinage », coïncide avec celle de l’insertion des croisillons. Pour ce faire, un certain nombre d’outils et matériaux s’avère nécessaire. Il s’agit entre autres :

  • des cadrans ;
  • de la truelle ;
  • du mortier-colle ;
  • de la spatule crantée ;
  • du ruban mètre ;
  • du trépan diamant pour carrelage ;
  • de la pince bec perroquet ;
  • etc.

Le choix des croisillons dépend de l’espacement caractéristique de chaque technique de pose de carrelage. Ainsi, le mode d’utilisation varie d’un modèle de matériau à l’autre.

L'usage des croisillons auto-nivelant lors du carrelage

Les croisillons auto-nivelant permettent non seulement d’obtenir les joints de carrelage désirés, mais aussi d’aligner tous les carreaux au même niveau. Ces croisillons nouvellement mis sur le marché compensent les limites des anciens modèles.

En effet, les croisillons classiques, en se séchant parfois, provoquent des différences de niveau entre les carreaux, même si la pose semble parfaitement plate au départ. Les croisillons auto-nivelant constituent donc une solution pour corriger cette insuffisance liée à l’usage des croisillons classiques.

Avant l’insertion des croisillons, il est indiqué de placer le premier carreau, après avoir étalé la colle pour une meilleure adhérence du carrelage. Dès que le premier carreau est posé, il faut placer un croisillon en croix ou en T dans l’angle du carreau. La pose peut continuer avec le deuxième carreau bien installé près du premier. Il faut néanmoins veiller à ce que son angle soit contenu par le croisillon auto-nivelant. Ensuite, le positionnement des autres carreaux se poursuit autour du croisillon posé plus tôt, sachant qu’un seul croisillon en croix peut engager 4 angles de 4 différents carreaux.

Une fois le croisillon entouré de carreaux, l’installation du cadran est nécessaire. Pour la réussir, il faut coller le cadran sur le croisillon, ou le visser en serrant progressivement, afin d’obtenir une remise à niveau parfaite. L’opération devra être répétée pour chacun des croisillons jusqu’à ce que tous les carreaux soient à niveau.

Au bout de 24 h à 48 h, la colle est sèche. C’est le moment de dévisser les cadrans. Il ne restera plus que la tige des croisillons. À l’aide des pieds, on peut facilement casser la partie du croisillon au-dessus du sol. Cette étape est importante avant de procéder à la suture des joints. Les parties filetées des croisillons peuvent être jetées. En revanche, les cadrans seront conservés pour être réutilisés. Par ailleurs, pour une pose de faïence murale ou un carrelage mural, le processus est pratiquement le même que celui de la pose du carrelage au sol.

L'usage des croisillons standards ou traditionnels lors du carrelage

Avant d’utiliser ce type de croisillons, il importe de reporter les mesures de carreau. En se basant sur le format des carreaux, on sait tout de suite si l’usage de croisillons sera nécessaire, et quel modèle du matériau sera éventuellement utilisé.

Lorsque les carreaux sont de petite taille, les croisillons en croix devront être utilisés à chaque angle. Pour les carreaux de plus grande taille, le carrelage nécessitera d’autres formes de croisillons autour des carreaux, et surtout dans les coins pour maintenir les espacements sans décalage.

Quant aux croisillons standards, ils s’insèrent facilement entre les espacements et dépassent légèrement les carreaux au-dessus. Au moment du collage, on les place sous le carreau et en périphérie. Ainsi, en battant le carreau et en resserrant les espaces, les croisillons sont insérés de manière à conserver une largeur égale.

En définitive, les croisillons sont des accessoires utilisés pour la pose adéquate du carrelage. Ces matériaux multiformes et multifonctions aident à obtenir de meilleurs joints de carreaux. Ils apportent plus d’esthétique, en plus de renforcer la solidité du carrelage.

Nous vous recommandons ces autres pages :