Le ragréage : qu’est-ce que c’est ?

Pour personnaliser les sols à l’intérieur et à l’extérieur de votre maison, vous pourrez compter sur une très grande variété de revêtements et de finitions. Toutefois, il n’est pas toujours possible de poser un nouveau revêtement sans passer par une étape importante : le ragréage.

Après avoir consulté le guide des revêtements et des finitions, peut-être avez-vous envie de rénover le sol de votre salle de bain ou bien encore de votre salon, mais vous devrez vous assurez que ce dernier soit en bon état et bien nivelé avant de poser votre nouveau revêtement. C’est dans ce but qu’intervient alors le ragréage.

Ragréage fibré, ragréage autolissant ou autonivelant : quel enduit choisir ? Nous vous proposons de tout savoir sur le ragréage et de faire le plein de conseils pour vos travaux de revêtements.

Qu'est-ce que le ragréage ?-1

Ragréage : définition et mode d’emploi

En quelques mots, le ragréage consiste à appliquer un enduit ou un mortier sur un support afin de l’aplanir ou de le niveler. Ainsi, le ragréage sert à rénover des sols très abîmés et est une opération couramment utilisée dans le cadre de travaux de rénovation.

Pour vous donner une meilleure idée, imaginez par exemple retirer un revêtement de sol tel que du carrelage et trouver en dessous un sol en béton très abîmé. Pour pouvoir poser un nouveau revêtement correctement, le ragréage est une opération importante, voire indispensable pour gommer les traces de colle, les irrégularités et aplanir ainsi la surface.

Le ragréage peut s’effectuer sur le ciment, sur le béton, sur les dalles plastiques rigides, sur le carrelage ou sur les parquets à lames clouées ou collées. Au contraire, des revêtements de sol tels qu’un parquet flottant ou une moquette devront être retirés avant d’effectuer un ragréage. En fonction de la nature des supports, il est possible qu’un primaire d’accrochage soit nécessaire pour assurer l’adhérence de l’enduit.

Il est aussi possible d’utiliser le ragréage pour niveler un sol. En vous munissant d’une règle de maçon, vous pourrez vérifier facilement la planéité d’une surface. Si un écart de plus de 5 mm est constaté, un ragréage est alors nécessaire.

L’enduit de ragréage se prépare grâce à un malaxeur qui mélange la poudre, l’eau et la résine. La pose de l’enduit doit commencer par la partie opposée à la sortie. Le séchage de l’enduit de ragréage prend généralement 48 heures.

Bon à savoir : il est également possible d’avoir recours au ragréage pour les murs.

Les différents types de ragréage

Il existe plusieurs types de ragréages pour s’adapter à certaines spécificités. Ainsi, il est possible d’utiliser un mortier fin, mais il est préférable de choisir un ragréage spécialement adapté pour faciliter la pose et ainsi gagner du temps.

Le mortier de ragréage traditionnel composé d’une dose de ciment pour trois doses de sable fin et une dose d’eau nécessite en effet des efforts conséquents et une bonne dose d’huile de coude pour parvenir à atteindre une planéité parfaite.

Plus onéreux, mais également bien plus pratiques, les mortiers modernes prêts à l’emploi sont une alternative bien moins chronophage et énergivore.

Le ragréage fibré

Parmi ces mortiers modernes, il est possible d’opter pour le ragréage fibré. Ce type d’enduit se distingue des autres mortiers, car il est composé de fibres métalliques, de fibres minérales ou de fibres plastiques. Ainsi, le ragréage fibré peut s’apparenter à un béton armé. Les fibres contenues dans cet enduit jouent en effet le même rôle qu’un ferraillage pour une dalle béton ou une chape.

Grâce à sa composition, le ragréage fibré est un enduit plus résistant qu’un mortier classique et est utilisé pour les sols particulièrement irréguliers ou abîmés. Il peut également être utilisé en extérieur.

Le ragréage fibré est posé en couche et a pour but de combler les aspérités et de combler les bosses. Il est aussi utilisé pour ragréer un support fragile comme le bois ou le carrelage fendu.

Il est possible d’utiliser ce type d’enduit au lieu de réaliser une chape si les irrégularités à masquer ne dépassent pas 3 centimètres de profondeur. En effet, le ragréage fibré s’adapte pour lisser un sol présentant des irrégularités jusqu’à 30 mm alors qu’un ragréage classique est adapté pour des irrégularités de 12 à 16 mm de profondeur.

Le ragréage autolissant

Autre enduit idéal pour un ragréage simplifié : le ragréage autolissant. La texture de cet enduit se distingue, car elle est relativement liquide. Le produit se propage alors rapidement pour corriger les irrégularités du sol et bouche les creux.

Il est question de ragréage autolissant, car il n’est pas nécessaire d’étaler soi-même l’enduit à l’aide d’une spatule pour gommer les irrégularités. Il est bien sûr possible d’utiliser une taloche pour une meilleure répartition. Pour en savoir un peu plus, découvrez comment faire un ragréage autolissant.

Il est à noter que le ragréage autolissant peut être utilisé pour gommer des irrégularités jusqu’à 2 cm de profondeur.

Le ragréage autonivelant

Pourquoi et comment faire un ragréage autonivelant ?

De la même manière que pour le ragréage autolissant, vous pourrez utiliser un ragréage autonivelant. Tout comme l’autolissant, l’enduit autonivelant est particulièrement liquide pour permettre une bonne propagation du produit afin de corriger les irrégularités de niveau au sol.

Le ragréage autonivelant diffère toutefois du ragréage autolissant, car sa composition lui confère plus de résistance. Ainsi, alors que le ragréage autolissant permet de corriger des défauts jusqu’à 2 cm maximum, le ragréage autonivelant va plus loin et peut gommer des irrégularités jusqu’à 4 cm de profondeur.

De plus, le ragréage autonivelant possède un avantage non négligeable : un temps de séchage très rapide. Il est en effet possible de trouver des ragréages autonivelant offrant un temps de séchage compris entre 2 et 6 heures. Puisqu’il est plus résistant, le ragréage autonivelant peut être utilisé en extérieur, et ce même sur des zones à fort passage.

Qu'est-ce que le ragréage ?-2

Quel type de ragréage choisir ?

Vous connaissez à présent les différents types de ragréage qui peuvent être utilisés afin de corriger, de lisser et de niveler un sol. Intéressons-nous à présent aux deux principaux critères qui vous permettront de faire le bon choix parmi ces différents enduits :

  • l’environnement du lieu où le ragréage sera établi ;
  • le type de support et son état.

Intérieur ou extérieur : pour quel type de ragréage opter ?

Quel ragréage choisir pour l’extérieur ? À l’extérieur, il est important de choisir un ragréage résistant. Le ragréage autolissant pourra convenir si le sol n’est pas trop abîmé, mais il sera préférable de choisir un mortier de ragréage fibré ou autonivelant pour les sols plus irréguliers.

En bref : si les irrégularités sont minimes (moins de 2 cm), optez pour un ragréage autolissant, au-delà, nous vous conseillons de choisir un ragréage fibré (jusqu’à 3 cm de profondeur) ou un ragréage autonivelant (jusqu’à 4 cm). Si les irrégularités sont supérieures à 4 cm de profondeur, la pose d’une chape sera alors nécessaire.

Choisir son ragréage en fonction du support

Bien qu’il existe des primaires d’accrochage afin de permettre l’adhérence de l’enduit au support, il est important d’être attentif aux particularités du support pour choisir le bon type de mortier de ragréage.

Il arrive souvent que le matériau à ragréer soit des dalles de béton, mais il est également possible de ragréer d’autres supports comme un parquet (plancher en bois). Dans ce cas et pour pouvoir poser du carrelage, c’est le ragréage fibré qui sera le plus adapté.

Pour être sûr de ne pas vous tromper, vous pouvez vous tourner vers le classement UPEC qui prend en compte l’usure, la réaction du matériau à l’eau ou aux agents chimiques ainsi que le poinçonnement lié au mobilier disposé sur le revêtement.

Un ragréage est-il forcément nécessaire ?

Voilà une question qu’il est important de se poser avant de vouloir initier des travaux de ragréage. Parfois, le ragréage d’une surface à l’aide d’un enduit n’est pas obligatoire.

En étant attentif à la nature du revêtement que vous souhaitez poser ainsi que l’état du support, il est possible d’opter pour d’autres alternatives que le ragréage. Pour poser un parquet, il est en effet possible que de simples sous-couches de compensation suffisent. Ces sous-couches ont pour objectif de compenser les irrégularités d’un support tel qu’un carrelage (différence de niveau entre les joints et le carrelage). Cette alternative est même appréciée, car elle permet d’améliorer l’isolation thermique et acoustique au niveau du sol.

Ainsi, assurez-vous qu’un ragréage soit effectivement nécessaire avant d’acheter l’enduit le plus adapté à votre projet.

Nous vous recommandons ces autres pages :